La Syrie est au bord d'une guerre civile, prévient l'Ouest

vendredi 1 juin 2012 07h29
 

par Mariam Karouny et Dominic Evans

BEYROUTH (Reuters) - La Syrie est au bord d'une guerre civile intercommunautaire qui serait catastrophique pour tout le Moyen-Orient, ont mis en garde jeudi des pays occidentaux en exhortant la Russie à faire pression sur son allié Bachar al Assad pour faire cesser le bain de sang.

Alors que les rebelles syriens ont invité Kofi Annan à prononcer la mort de son plan de paix, la chef de la diplomatie américaine a souligné que la perspective d'une spirale de la violence présentait "un danger terrible".

"Une guerre civile dans un pays qui serait déchiré par des divisions communautaires (..) risquerait de se transformer en une guerre par procuration dans la région parce que, souvenez-vous, l'Iran est profondément ancré en Syrie", a déclaré Hillary Clinton lors d'un déplacement à Copenhague durant lequel elle a aussi invité Moscou à accroître ses pressions sur Assad.

La Russie, comme la Chine, a opposé à deux reprises son veto à des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu appelant à des actions plus fermes contre Damas. Moscou espère dans le même temps que le plan Annan, pourtant moribond, puisse déboucher sur une solution politique.

"Les Russes ne cessent de nous dire qu'ils souhaitent tout faire en leur pouvoir pour éviter une guerre civile parce qu'ils croient que la violence serait catastrophique", a expliqué la secrétaire d'Etat dans la capitale danoise.

"Je pense qu'ils soutiennent dans les faits le régime au moment même où il faudrait oeuvrer pour une transition politique".

Son homologue britannique, William Hague, a estimé que la Syrie s'acheminait vers "une guerre civile générale ou un état d'effondrement".

L'Union européenne prépare actuellement de nouvelles sanctions contre le régime de Damas, a ajouté le secrétaire au Foreign Office, en invitant les autres pays à accentuer leurs pressions sur Assad.   Suite...

 
<p>Lors d'un d&eacute;placement &agrave; Copenhague, la secr&eacute;taire d'Etat Hillary Clinton a estim&eacute; qu'une guerre civile en Syrie pourrait se transformer en une guerre par procuration dans la r&eacute;gion en raison des liens entre l'Iran et Damas. Les pays occidentaux ont pr&eacute;venu jeudi que la Syrie &eacute;tait au bord d'une guerre civile intercommunautaire et exhort&eacute; la Russie &agrave; faire pression sur son alli&eacute; Bachar al Assad pour faire cesser le bain de sang. /Photo prise le 31 mai 2012/REUTERS/Saul Loeb/Pool</p>