Rupert Murdoch jugé inapte à diriger un grand groupe

mardi 1 mai 2012 16h17
 

par Georgina Prodhan et Kate Holton

LONDRES (Reuters) - Rupert Murdoch n'est pas apte à diriger un grand groupe international et doit assumer la responsabilité d'une véritable culture d'écoutes téléphoniques illégales qui s'est développée au sein de News Corp, son empire médiatique, dénonce la commission d'enquête parlementaire britannique chargée de l'affaire.

News Corp, poursuit-elle dans un rapport sans concession rendu public mardi, a fait preuve "d'aveuglement délibéré" sur l'ampleur du scandale des écoutes pratiquées pendant des années par son tabloïd News of The World en quête de scoops.

Les parlementaires, qui se sont divisés sur les conclusions de leur enquête, estiment également que les règles de gouvernance d'entreprise en vigueur au sein de News Corp posent gravement question et s'interrogent aussi sur les compétences de James Murdoch, le fils du magnat des médias d'origine australienne.

"News International et sa maison mère News Corporation ont fermé les yeux de manière délibérée, et la responsabilité doit au bout du compte en être imputée aux dirigeants de la société, dont Rupert Murdoch et James Murdoch", écrit la commission dans son rapport de 85 pages adopté par six voix contre quatre.

"Leur instinct tout du long, jusqu'à ce qu'il soit trop tard, a été de couvrir plutôt que de chercher les mauvais comportements et de sanctionner leurs auteurs (...) Toute l'affaire démontre de vastes défaillances dans la gouvernance d'entreprise", poursuivent les parlementaires.

"Nous concluons par conséquent que Rupert Murdoch n'est pas une personne apte à exercer la direction d'un groupe international majeur", attaque le rapport de la commission, dont les membres se sont divisés, les élus du Parti conservateur du Premier ministre David Cameron votant contre.

Le scandale a débuté fin 2005 par la publication d'un article sur le prince William dont le palais de Buckingham estimait qu'il était alimenté par l'interception clandestine de messages téléphoniques. Il a rebondi début 2007 avec l'arrestation et la condamnation du chroniqueur de la cour du News of the World et a pris une nouvelle ampleur l'an dernier, touchant jusqu'aux milieux politiques et policiers.

Soupçonné par ses détracteurs d'exercer une influence néfaste sur la vie politique britannique, Rupert Murdoch, qui est âgé de 81 ans, se retrouve accusé d'avoir laissé se répandre une culture de l'illégalité au sein de News of the World, l'hebdomadaire tabloïd qu'il a brusquement fermé en juillet dernier, après 168 ans d'existence, lorsque le grand public a appris l'ampleur du scandale.   Suite...

 
<p>Une copie du rapport de la commission d'enqu&ecirc;te du parlement britannique sur les &eacute;coutes t&eacute;l&eacute;phoniques ill&eacute;gales. Selon ce rapport, News Corp, le groupe m&eacute;diatique de Rupert Murdoch, a fait preuve "d'aveuglement d&eacute;lib&eacute;r&eacute;" sur l'ampleur des &eacute;coutes t&eacute;l&eacute;phoniques ill&eacute;gales pratiqu&eacute;es pendant des ann&eacute;es par le tablo&iuml;d News of The World et le magnat des m&eacute;dias, ainsi que son fils James, doivent &ecirc;tre tenus pour les responsables de cet &eacute;tat de fait. /Photo prise le 1er mai 2012/REUTERS/Olivia Harris</p>