Roméo Langlois est bien entre les mains des Farc, selon Bogota

mardi 1 mai 2012 09h35
 

BOGOTA (Reuters) - Le président colombien Juan Manuel Santos a fait état lundi d'"indices très clairs" selon lesquels le journaliste français Roméo Langlois est bien entre les mains des rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

Correspondant de la chaîne d'information France 24 en Colombie, Roméo Langlois a été fait prisonnier par les rebelles lors d'un affrontement samedi entre l'armée et les Farc.

"Nous disposons d'indices très clairs selon lesquels le journaliste français est détenu par les Farc", a dit Juan Manuel Santos.

"Les Farc ont promis il y a quelques semaines au pays qu'ils cesseraient leurs enlèvements: nous avons accueilli cette annonce avec satisfaction, nous avons dit que nous appréciions ce geste, qu'il s'agissait d'un geste en direction de la paix", a poursuivi le président colombien.

"Nous demandons aux Farc de le libérer le plus vite possible."

A Paris, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que la France tenait les Farc "pour responsables de la situation de (Roméo) Langlois".

Luis Jaime Acosta, Bertrand Boucey pour le service français

 
<p>Le pr&eacute;sident colombien Juan Manuel Santos a fait &eacute;tat lundi d'"indices tr&egrave;s clairs" selon lesquels le journaliste fran&ccedil;ais Rom&eacute;o Langlois est bien entre les mains des rebelles des Forces arm&eacute;es r&eacute;volutionnaires de Colombie (Farc). /Photo diffus&eacute;e le 29 avril 2012/REUTERS/France 24</p>