Les indignés français ne mobilisent pas les foules

samedi 15 octobre 2011 19h06
 

PARIS (Reuters) - Des groupes de centaines d'"indignés" ont manifesté samedi en France comme dans plus de 80 pays de la planète pour dénoncer le poids de la finance et réclamer une "démocratie réelle".

Au pays de Stéphane Hessel, auteur d'"Indignez-vous", qui a donné son nom au mouvement à travers le monde, la mobilisation est restée jusqu'ici limitée.

Ceux qui se surnomment "les 99%" et ne tolèrent plus la "cupidité" des 1% les plus favorisés se sont néanmoins fait entendre dans une trentaine de villes de province.

A Paris, différents groupes se sont rassemblés en début d'après-midi devant les gares, place du Châtelet et dans le quartier de Belleville, notamment.

Tous ont ensuite convergé vers 17h00 devant l'Hôtel de ville pour tenir une "assemblée populaire", selon le mouvement "Démocratie réelle maintenant".

Les manifestants étaient plus d'un millier selon une porte-parole, et exactement mille d'après la préfecture de police.

Un groupe parti de la gare Saint-Lazare était auparavant passé devant la Bourse, à l'appel notamment de Occupy France, soutenant particulièrement les occupants de Wall Street.

"LA RÉPUBLIQUE, C'EST NOUS"

Les "indignés" étaient environ 500 à Grenoble, selon les organisateurs, mais seulement une centaine à Marseille où ils se sont regroupés sur la place du général De Gaulle, à proximité de la chambre de commerce.   Suite...

 
<p>Manifestants devant l'h&ocirc;tel de Ville, &agrave; Paris. Des groupes de centaines d'"indign&eacute;s" se sont r&eacute;unis samedi en France comme dans plus de 80 pays de la plan&egrave;te pour d&eacute;noncer le poids de la finance, mais la mobilisation est rest&eacute;e limit&eacute;e. /Photo prise le 15 octobre 2011/REUTERS/Mal Langsdon</p>