Tour de France: Kolobnev se retire après un contrôle positif

lundi 11 juillet 2011 23h31
 

par Gilles Le Roc'h

VEZAC, Cantal (Reuters) - Le coureur russe Alexandr Kolobnev de l'équipe Katusha s'est retiré lundi soir du Tour de France après avoir été contrôlé positif à un produit diurétique, annonce l'équipe russe dans un communiqué.

Il s'agit du premier cas de dopage signalé depuis le départ de l'édition 2011 du Tour de France, le 2 juillet dernier.

"Le coureur russe de l'équipe Katusha Alexandr Kolobnev, après avoir été contrôlé positif à un diurétique lors d'un contrôle médical lors de la première semaine du Tour de France, a décidé de se suspendre lui-même en conformité avec les règles de l'UCI dans l'attente de l'analyse de l'échantillon B", indique l'équipe russe dans un communiqué.

"Il n'est pas concevable qu'il reparte. Nous avons décidé de l'exclure du Tour avec son accord", a déclaré à Reuters le directeur sportif de la Katusha, Sergei Kunitchev, a déclaré à Reuters

Un peu plus tôt, l'Union cycliste internationale (UCI) avait annoncé que Kolobnev présentait un "résultat d'analyse anormal" sur un échantillon d'urine prélevé mercredi dernier, jour de la cinquième étape qui menait le peloton de Carhaix au Cap Fréhel.

Cette analyse menée par le laboratoire de Châtenay-Malabry, accrédité par l'Agence mondiale antidopage, a révélé la présence d'hydrochlorothiazide, un produit diurétique notamment utilisé contre l'hypertension artérielle, précise l'UCI.

L'hydrochlorothiazide est classée par les autorités antidopage comme un agent masquant susceptible de dissimuler la présence de produits dans les prélèvements effectués lors de contrôle antidopage.

FOUILLES À L'HÔTEL DE KATUSHA   Suite...

 
<p>La police devant la caravane de l'&eacute;quipe Katusha. Le coureur russe Alexandr Kolobnev a &eacute;t&eacute; exclu lundi soir du Tour de France par son employeur, l'&eacute;quipe Katusha, apr&egrave;s avoir &eacute;t&eacute; contr&ocirc;l&eacute; positif &agrave; un produit diur&eacute;tique. /Photo prise le 11 juillet 2011/REUTERS/Stefano Rellandini</p>