La Mort tient salon au coeur de Paris

vendredi 8 avril 2011 11h10
 

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - "Vous voulez essayer le cercueil?" Surpris mais attiré, le jeune homme prend place dans les draps de satin ivoire et accepte que l'on ferme le couvercle sur lui durant quelques secondes.

Au Salon de la Mort, toutes les expériences sont permises.

Pour ce premier rendez-vous grand public du genre jamais organisé à Paris, une centaine d'exposants sont installés jusqu'à dimanche soir au Carrousel du Louvre.

"C'est bien de parler de mort au coeur de la capitale, alors qu'on est dans une société plutôt basée sur la consommation, le loisir", dit Jean-Paul Soltani, fabricant de monuments funéraires en Bretagne. "Et puis au Carrousel du Louvre, on est à côté du musée où il y a les sarcophages des pharaons !"

Des pompes funèbres aux petites annonces en passant par le don d'organes, les oeuvres d'art, la marbrerie et l'art d'embaumer les défunts, tous les aspects du trépas sont déclinés au Salon de la Mort, dans une atmosphère dédramatisée.

Les 25.000 visiteurs espérés par les organisateurs pourront longer les couloirs fleuris où sont alignés des cercueils biodégradables et des urnes funéraires luxueuses.

Et repartir en suçant un bonbon "3123 obsèques", doté d'un petit miroir à l'effigie des Pompes funèbres générales, après avoir essayé une cercueil.

"Ça y est, je l'ai fait : j'ai l'impression d'avoir chassé un petit démon", dit un jeune homme ayant tenté l'expérience.   Suite...

 
<p>Le Salon de la Mort, premier rendez-vous grand public du genre jamais organis&eacute; &agrave; Paris, o&ugrave; une centaine d'exposants sont install&eacute;s jusqu'&agrave; dimanche soir au Carrousel du Louvre. /Photo prise le 7 avril 2011/REUTERS/Charles Platiau</p>