L'UMP propose 26 mesures pour concilier islam et laïcité

lundi 4 avril 2011 19h49
 

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - L'UMP dévoile mardi des propositions pour concilier la pratique de l'islam avec les principes de laïcité tout en se défendant par avance de toute stigmatisation envers la deuxième religion de France.

Au nombre de 26, dont certaines peuvent être mises en oeuvre dès cette année, elles sont autant de réponses "à des problèmes qui, pour beaucoup d'entre eux dans leur ampleur, sont nouveaux", a déclaré Jean-François Copé, secrétaire général du parti présidentiel.

Elles visent notamment à faire respecter la neutralité des services publics vis-à-vis des religions, à faciliter la construction de lieux de culte, en autorisant notamment des garanties publiques pour leur financement, ou encore à imposer l'apprentissage de la laïcité à l'école.

Ces propositions seront développées lors d'une convention organisée mardi après-midi en l'absence des dirigeants du culte musulman, qui ont dit ne pas accepter que l'on mette en doute, avec ce débat, l'"adhésion pleine et entière aux valeurs de la République" de leur communauté.

A l'exception du grand rabbin de France Gilles Bernheim, qui a l'intention de plaider pour l'inutilité d'un tel débat "dans cette période pré-électorale", aucun responsable des grandes religions ne sera présent.

RESPECT ET TOLÉRANCE

Le Premier ministre François Fillon et l'une de ses proches, la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, ne participeront pas non plus à une manifestation qui suscite le malaise au sein d'une partie de la majorité.

L'opposition a multiplié ses critiques, accusant l'UMP de vouloir, avec l'aval de Nicolas Sarkozy, chasser sur les terres du Front national.   Suite...

 
<p>Le secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l'UMP, Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute;, a d&eacute;voile mardi 26 propositions pour concilier la pratique de l'islam avec les principes de la&iuml;cit&eacute; tout en se d&eacute;fendant par avance de toute stigmatisation envers la deuxi&egrave;me religion de France. /Photo prise le 21 mars 2011/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>