Montée en puissance de l'opposition sur les retraites

mardi 12 octobre 2010 18h43
 

PARIS (Reuters) - L'opposition à la réforme des retraites s'est amplifiée et radicalisée mardi en France, ce qui n'a pas empêché le gouvernement de réaffirmer sa détermination à mener le projet à son terme pour éviter une "catastrophe".

Confronté à des manifestations qui ont rassemblé de 1,23 à 3,5 millions de personnes selon les sources - un record depuis le début du mouvement -, et à des grèves reconductibles, l'exécutif a répété qu'il ne céderait pas.

"Je le dis très solennellement à cette heure devant l'Assemblée nationale, nous sommes décidés à mener cette réforme à son terme", a déclaré le Premier ministre, François Fillon, lors des questions d'actualité au Palais-Bourbon.

Revenir sur la retraite à 62 ans serait "une folie économique et une catastrophe sociale", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a reconnu que la mobilisation avait été plus forte que lors des précédentes journées puisque le ministère de l'Intérieur a compté 1,23 million de manifestants, plus que le dernier record de 1,12 million, le 7 septembre.

La CGT et la CFDT estiment que près de 3,5 millions de personnes ont manifesté dans les rues de France, un demi-million de plus que lors des mobilisations passées les plus puissantes.

"Gouvernement et parlement ont une lourde responsabilité: ils ne peuvent ignorer les manifestations", a estimé la CFDT.

COMME EN 2006 ?

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a appelé le gouvernement à tirer les leçons de "la plus grande vague de manifestations" organisée en France depuis longtemps.   Suite...

 
<p>Manifestation &agrave; Bordeaux. L'opposition &agrave; la r&eacute;forme des retraites est entr&eacute;e dans une phase de radicalisation pour tenter de faire plier le gouvernement par le biais de manifestations de masse et de gr&egrave;ves reconductibles. /Photo prise le 12 octobre 2010/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>