La dette de la France à 1.591,5 milliards d'euros

jeudi 30 septembre 2010 13h43
 

PARIS (Reuters) - La dette publique de la France a augmenté de 56,0 milliards d'euros au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent pour atteindre 1.591,5 milliards, soit environ 82,9% du PIB à fin juin, selon des données publiées jeudi par l'Insee.

Ce pourcentage représente une hausse de 2,5 points par rapport à la fin mars quand la dette au sens de Maastricht s'élevait à 1.535,5 milliards d'euros (80,4% du PIB).

"Ce chiffre est cohérent avec la prévision de dette pour la fin de l'année 2010", qui est également de 82,9%, déclarent les ministres de l'Economie et du Budget, dans un communiqué.

"L'Etat a levé au 1er semestre 2010 une grande partie de la dette requise pour financer le déficit de l'année 2010", poursuivent Christine Lagarde et François Baroin, ajoutant que "la trésorerie accumulée en milieu d'année, qui a alimenté la dette brute, sera sensiblement réduite d'ici la fin de l'année".

Selon eux, "la dette trimestrielle en cours d'année est très volatile. Le pic de trésorerie de l'Etat est habituel à la fin juin".

Sous l'effet de la hausse de l'endettement, la dette de l'Etat a augmenté de 43,6 milliards d'euros au deuxième trimestre pour s'élever à 1.249,6 milliards, précise l'Insee.

Outre la dette de l'Etat, la dette publique au sens du traité de Maastricht prend en compte celle des administrations de sécurité sociale (70,9 milliards), des administrations publiques locales (151,4 milliards) et des organismes divers d'administrations centrales (Odac, 119,6 milliards).

La dette des administrations de sécurité sociale a augmenté de 7,9 milliards d'euros alors que celle des administrations publiques locales a diminué de 2,6 milliards, précise l'Insee.

La hausse de la dette des Odac (+7,0 milliards) s'explique pour l'essentiel par la progression de l'endettement de la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) qui augmente de 6,6 milliards.   Suite...

 
<p>LA DETTE PUBLIQUE</p>