Enquête pour discrimination sur le Quick halal de Roubaix

vendredi 19 février 2010 16h47
 

PARIS (Reuters) - Une enquête préliminaire de police pour discrimination visant un restaurant Quick vendant exclusivement de la nourriture halal, conforme à la religion musulmane, a été ouverte par le parquet de Lille.

La procédure fait suite à une plainte du maire socialiste de la ville voisine de Roubaix (Nord), René Vandierendonck. "L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Lille", a dit une porte-parole du procureur.

La chaîne de restauration a décidé de vendre exclusivement de la nourriture halal dans huit de ses 350 restaurants français, en banlieue parisienne, à Marseille, Toulouse, Villeurbanne et Roubaix. Le porc y est remplacé par la dinde et le reste de la viande est labellisé conforme aux rites d'abattage musulmans. Il s'agit de la première plainte.

L'affaire a déclenché une polémique politique, lancée par la vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, candidate aux élections régionales du mois prochain dans le Nord, et suivie par des élus de gauche et de droite du Nord.

L'avocat du maire de Roubaix, Me Franck Berton, qui a fait procéder à un constat d'huissier, estime qu'il y a un problème juridique car la société a choisi à ses yeux de manière discriminatoire les huit sites pour ses restaurants halal, et parce qu'elle n'y vend pas de nourriture non halal.

"Ce qui est contesté, c'est l'exclusivité du produit à la vente. A Roubaix, il n'existe que ce seul Quick. Pourquoi les Roubaisiens seraient obligés d'aller à Lille ou ailleurs pour trouver du bacon ?", a dit Me Berton à Reuters.

L'issue de l'enquête est incertaine car juridiquement les commerces ne sont pas des services publics et n'ont pas obligation d'assurer une diversité de produits.

La commercialisation exclusive de produits halal, casher, ou respectant d'autres prescriptions religieuses est courante et ancienne. Ces commerces ne sont pas interdits aux consommateurs qui ne se réclament pas de confessions religieuses.

Thierry Lévêque, édité par Gilles Trequesser

 
<p>Une enqu&ecirc;te pour discrimination visant un restaurant Quick vendant exclusivement de la nourriture halal a &eacute;t&eacute; ouverte par le parquet de Lille. Me Franck Berton, l'avocat du maire de Roubaix &agrave; l'origine de la plainte, estime qu'il y a un probl&egrave;me juridique car la soci&eacute;t&eacute; a choisi &agrave; ses yeux de mani&egrave;re discriminatoire les huit sites pour ses restaurants halal, et parce qu'elle n'y vend pas de nourriture non halal. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>