Chatel et Besson divergent sur la burqa, Sarkozy temporise

vendredi 19 juin 2009 15h31
 

PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, juge envisageable une loi interdisant le port du voile musulman intégral en France, burqa ou niqab, "s'il s'avérait qu'il est "subi".

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, s'est en revanche prononcé contre toute législation en la matière, qui créerait selon lui des tensions inutiles.

Interrogé à ce sujet à l'issue du Conseil européen à Bruxelles, le président Nicolas Sarkozy a pour sa part refusé de se prononcer et annoncé qu'il en parlerait lundi devant les sénateurs et députés réunis en congrès à Versailles.

"Mon rôle de président de la République, c'est d'essayer de mettre les réponses dans un contexte général et d'expliquer des tendances lourdes et non pas de réagir à l'émotion du moment", a ajouté le chef de l'Etat.

Luc Chatel a dit soutenir l'initiative, cette semaine, d'une soixantaine de députés de tous bords demandant la création d'une commission d'enquête parlementaire sur ce qu'ils perçoivent comme le développement du port de ce type de vêtement, vu comme une "atteinte aux libertés fondamentales" des femmes.

"S'il s'avérait qu'après cette enquête, on s'apercevait que le port de la burqa était subi, c'est-à-dire que c'était contraire aux principes républicains, eh bien naturellement le Parlement en tirerait toutes les conséquences", a dit Luc Chatel sur France 2. Interrogé sur l'éventualité d'une loi il a répondu : "Pourquoi pas".

Le ministre de l'Immigration a quant à lui souligné que la France était déjà allée "très loin" dans ce domaine.

"Vous ne pouvez pas, quand vous êtes fonctionnaire, vous couvrir la tête ou vous voiler dans les services publics et puis surtout vous ne pouvez pas bien sûr vous présenter avec un voile à l'école", a rappelé Eric Besson sur Europe 1.

"Il faut lutter contre le développement de la burqa, cela ne fait pas l'ombre d'un doute, mais il faut le faire par l'éducation, par la pédagogie, par le dialogue. La loi serait inefficace et ça créerait des tensions qui n'ont pas lieu d'être en ce moment", a-t-il ajouté.   Suite...

 
<p>LES TYPES DE VOILE MUSULMAN</p>