Plainte de trois jeunes Français d'origine maghrébine à Paris

mardi 13 janvier 2009 16h41
 

PARIS (Reuters) - Une enquête préliminaire de police a été ouverte après les plaintes de trois adolescents français d'origine maghrébine qui disent avoir été roués de coups par des militants pro-Israël, apprend-on auprès du parquet de Paris.

Un lycéen de Janson-de-Sailly, dans le XVIe arrondissement de la capitale, et deux de ses camarades disent avoir été frappés lundi par des militants de la Ligue de défense juive (LDJ), qui distribuaient des tracts devant l'établissement.

"Les agresseurs ne sont pas identifiés et l'enquête est en cours", a dit une porte-parole du procureur. Deux des victimes se sont vu prescrire des interruptions totales de travail (ITT) de six et quatre jours, a-t-elle précisé.

L'agression s'est produite, selon les témoignages des jeunes victimes diffusée par une association, quand un des jeunes gens a jeté à la poubelle le tract de la LDJ.

L'Association d'aide aux victimes des injustices (AVI), présidée par Rachid Nekkaz, qui brigua une candidature à la présidentielle de 2007 sans obtenir les parrainages, estime que les autorités politiques font preuve de discrimination.

"Quand une synagogue est attaquée, tout le monde réagit, et c'est très bien. Les Français d'origine maghrébine doivent bénéficier du même traitement en termes politiques", a-t-il dit.

Trois incendies volontaires ou tentatives d'incendies de synagogues en France ces derniers jours ont amené le ministère de l'Intérieur et le président Nicolas Sarkozy à condamner toutes les formes de violences inter-communautaires.

Thierry Lévêque, édité par Gilles Trequesser