A Gao, Macron appelle à "accélérer" la sécurisation du Sahel

vendredi 19 mai 2017 19h11
 

par Marine Pennetier

GAO, Mali (Reuters) - Cinq jours après son investiture officielle, Emmanuel Macron a confirmé vendredi lors d'une visite au Mali l'engagement militaire de la France dans le Sahel où le regain de violences et de tensions nécessite, selon lui, une accélération de la sécurisation des territoires face aux groupes djihadistes.

Le nouveau chef de l'Etat, qui s'était engagé à se rendre rapidement après son élection auprès des troupes françaises déployées sur des théâtres extérieurs, est arrivé dans la matinée à Gao, dans le nord du Mali, où sont basés quelque 1.600 soldats français de l'opération antiterorriste Barkhane.

Accompagné de la ministre de la Défense Sylvie Goulard et du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, il a été accueilli par son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta avec lequel il a reçu les honneurs militaires des soldats français et maliens sous une soleil de plomb.

Au programme de cette visite de 6h30, survol de Gao en hélicoptère, briefing à huis clos et rencontre avec les forces spéciales, une manière pour Emmanuel Macron, premier président à ne pas avoir effectué de service militaire, de peaufiner son statut de chef des Armées.

"La détermination de la France sera complète à vos côtés pour la sécurité non seulement du Mali mais du Sahel, en continuant l'engagement de nos forces (...), en continuant à nous engager aussi dans une feuille de route diplomatique et politique", a-t-il dit lors d'une conférence de presse au côté de son homologue malien.

IMPLIQUER DAVANTAGE L'EUROPE

La France a lancé, sous la présidence de François Hollande, l'opération Serval en janvier 2013 pour contrer l'avancée de groupes armés qui menaçaient de s'emparer de la capitale Bamako, opération qui a été remplacée en 2014 par l'opération Barkhane qui couvre cinq pays de la région.   Suite...

 
Emmanuel Macron a confirmé vendredi l'engagement militaire de la France au Mali et au Sahel pour la sécurité de la région, évoquant une accélération des opérations contre les groupes djihadistes, lors d'une visite aux troupes françaises, à Gao. /Photo prise le 19 mai 2017/REUTERS/Christophe Petit Tesson