Un nouveau parti en position d'arbitre en Croatie

lundi 9 novembre 2015 15h02
 

par Igor Ilic et Ivana Sekularac

ZAGREB (Reuters) - L'opposition conservatrice croate a remporté de justesse les élections législatives organisées dimanche, mais le score d'un parti récemment créé place ce dernier en position d'arbitre avant la formation d'un gouvernement.

L'Union démocratique croate (HDZ) a remporté 59 des 151 sièges que compte le parlement croate alors que la coalition de centre gauche (SDP) sortante en compte 56.

Les regards se tournent donc vers "Most" (le pont), une formation politique créée il y a trois ans, qui a obtenu 19 sièges et serait donc susceptible de s'allier avec l'un des deux blocs pour participer à une coalition majoritaire.

Most se présente comme un parti réformiste soucieux de remanier le secteur public et le système judiciaire croates qu'il juge inefficaces.

Certains observateurs remettent cependant en question la cohérence de ce parti composé de personnalités venues de divers horizons.

"Si Most s'en tient à ce qu'il a promis avant l'élection, sur son refus d'entrer dans une coalition formelle avec les grands partis, on risque d'aboutir à un gouvernement minoritaire", prévient Nenad Zakosek, analyste politique.

"Les résultats du HDZ sont inférieurs à leurs attentes, tandis que le SDP peut espérer créer une coalition de 65 sièges en s'alliant aux députés de sensibilité de gauche venus des partis régionaux et aux représentants des minorités. Nous attendons de voir quelle sera l'homogénéité de Most", a déclaré Zarko Puhovski, analyste politique.

  Suite...

 
L'Union démocratique croate (HDZ) de Tomislav Karamarko (photo), le parti conservateur croate, a remporté de justesse les élections législatives organisées dimanche, mais le score du parti Most créé il y a 3 ans le place en position d'arbitre avant la formation d'un gouvernement. Most se présente comme un parti réformiste soucieux de remanier le secteur public et le système judiciaire croates qu'il juge inefficaces. /Photo prise le 9 novembre 2015/REUTERS/Antonio Bronic