Une camionnette fonce sur des piétons devant une mosquée de Londres

lundi 19 juin 2017 21h50
 

par Ritvik Carvalho et Costas Pitas

LONDRES (Reuters) - Une camionnette a foncé sur des fidèles qui quittaient une mosquée du nord de Londres dans la nuit de dimanche à lundi, faisant onze blessés, dont deux graves, dans ce que la Première ministre britannique Theresa May a qualifié de potentielle attaque terroriste.

Selon le Conseil musulman de Grande-Bretagne, qui dénonce un acte délibéré d'islamophobie, le véhicule a fauché des fidèles au moment où ils sortaient de la mosquée de Finsbury Park, l'une des plus importantes du pays, à l'issue d'une prière après la rupture du jeûne en ce mois de ramadan.

S'exprimant depuis sa résidence du 10 Downing Street, Theresa May a dénoncé lundi matin une attaque "écoeurante" commise contre des musulmans.

"Ce matin, notre pays s'est réveillé en apprenant une nouvelle attaque dans les rues de notre capitale, la deuxième ce mois-ci, toute aussi écoeurante que les précédentes", a déclaré la dirigeante britannique devant la presse.

"C'est une attaque qui a une fois de plus visé des gens ordinaires et des innocents (...), cette fois des musulmans britanniques qui quittaient la mosquée après leurs prières", a-t-elle ajouté.

La dirigeante britannique, à qui l'on a reproché la lenteur de sa réaction après le dramatique incendie de la Grenfell Tower la semaine dernière, s'est rendue à la mosquée en début d'après-midi.

Le conducteur de la camionnette âgé de 47 ans, immobilisé et retenu par des habitants du quartier avant l'arrivée des forces de l'ordre, a été emmené à l'hôpital pour une expertise psychiatrique, a déclaré la police.

Selon un témoin, il a dit aux personnes qui l'immobilisaient avoir voulu tuer "beaucoup de musulmans".   Suite...

 
Une camionnette a foncé sur des fidèles qui quittaient une mosquée du nord de Londres dans la nuit de dimanche à lundi, faisant une dizaine de blessés, dont deux graves, et peut-être un mort, dans ce que la Première ministre britannique Theresa May a qualifié de potentielle attaque terroriste. /Photo prise le 19 juin 2017/REUTERS/Neil Hall