Hamon et Mélenchon entament de difficiles discussions

vendredi 17 février 2017 20h44
 

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle mais cela ressemble à une mission quasiment impossible.

Le dialogue ne sera "pas facile", a reconnu vendredi l'ancien ministre de l'Education, à qui le candidat de La France insoumise demande dans une lettre "des garanties" sur son engagement à rompre avec le quinquennat de François Hollande et exige que Benoît Hamon accepte l'essentiel de son programme.

Jean-Luc Mélenchon a averti vendredi soir sur BFMTV qu'il ne servirait à rien de faire "la danse du ventre" pour savoir "lequel est le plus unitaire".

"C'est un peu fort de café qu'on vienne me demander de remplumer des gens (le PS) qui viennent de tout perdre", a-t-il ajouté. "Je n'ai pas l'intention d'aller m'accrocher à un corbillard (...) J'ai dit que je serai candidat."

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a fait part de son fort scepticisme.

"Les 21 conditions de @JLMelenchon à @benoithamon chargent à ce point la mule qu'elles ne laissent pas beaucoup de chance à l'unité", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Frédéric Dabi, de l'institut de sondages Ifop, prédit l'échec de ce dialogue "trop tardif", sachant qu'il "ne se traduira pas par un retrait de l'un des deux".

"Nous discutons et nous continuerons à discuter", a néanmoins dit Benoît Hamon vendredi sur franceinfo. "Nous nous sommes parlé et nous allons encore nous parler aujourd'hui."   Suite...

 
Benoît Hamon (à droite) et Jean-Luc Mélenchon (à gauche) ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle mais cela ressemble à une mission quasiment impossible. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes