La coalition soutient le plan militaire et politique de l'Irak

mardi 2 juin 2015 17h43
 

par Marine Pennetier et John Irish

PARIS (Reuters) - La coalition contre l'Etat islamique a apporté mardi son appui au plan politique et militaire du gouvernement irakien qui prévoit une accélération du soutien aux tribus sunnites jugé indispensable pour freiner l'avancée des djihadistes.

Sous pression de ses partenaires pour accélérer la réconciliation, le Premier ministre irakien a prévenu que ce plan, qui vise notamment à reprendre le contrôle de la province majoritairement sunnite d'Anbar, ne serait viable que si la coalition arabo-occidentale renforçait son soutien militaire.

"Nous pouvons faire des sacrifices pour combattre l'Etat islamique mais la coalition doit nous soutenir", a dit Haïdar al Abadi à Paris à l'issue d'un sommet consacré à la stratégie mise en place depuis près de dix mois en Irak et en Syrie.

Au total, une vingtaine de pays et institutions ont participé à cette réunion organisée après le choc suscité par la perte des villes de Palmyre, en Syrie, et de Ramadi, en Irak, qui a mis en doute l'efficacité des bombardements aériens.

La lutte contre les djihadistes est "un combat de long terme" mais "notre détermination est totale", a réaffirmé le chef de la diplomatie française Laurent Fabius qui présidait le sommet avec Haïdar al Abadi et le secrétaire d'Etat américain adjoint, Antony Blinken.

Ce dernier a estimé que le plan d'urgence mis en place par l'Irak pour reconquérir la province d'Anbar était "un bon plan militairement et politiquement".

"En Irak, aujourd'hui nous avons la bonne stratégie et elle sera gagnante si tous remplissent leurs obligations", a-t-il dit, dans une allusion à l'engagement pris en septembre dernier par Bagdad de renforcer sa politique de rassemblement.

  Suite...

 
Photo de famille lors d'un sommet à Paris de la coalition contre l'Etat islamique. Cette coalition a apporté mardi son appui au plan politique et militaire du gouvernement irakien qui prévoit une accélération du soutien aux tribus sunnites jugé indispensable pour freiner l'avancée des djihadistes. /Photo prise le 2 juin 2015/REUTERS/Stephane De Sakutin/Pool