Le "nouveau modèle français" acquiert un zeste d'accent allemand

jeudi 6 mars 2014 19h08
 

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Avec le succès probable du pacte de responsabilité, François Hollande, social-démocrate désormais assumé, semble en passe de rapprocher la France du modèle allemand en faisant du dialogue social une des pierres angulaires de sa politique économique.

Après la réforme du marché du travail et celle de la formation professionnelle, un accord entre le patronat et les syndicats réformistes sur ce pacte, dont les jalons ont été posés mercredi, validerait sa stratégie de délégation aux "corps intermédiaires" décriés par Nicolas Sarkozy.

"Nous avons fait vivre le dialogue social", a dit jeudi sur RMC et BFMTV Jean-Marc Ayrault, qui a pris comme exemple l'Autriche, où des relations sociales pragmatiques sont selon lui à l'origine du quasi plein emploi.

"C’est cela mon objectif, c’est d’arriver au même résultat", a expliqué le Premier ministre, qui a revendiqué un premier succès sur le front de l'emploi avec la baisse du chômage au quatrième trimestre 2013 au sens du Bureau international du travail (BIT).

Si l'accord sur le pacte de responsabilité permet au gouvernement d'éviter que la baisse du coût du travail apparaisse comme un chèque en blanc au patronat, il conforte aussi le virage social-démocrate du président.

Pour son entourage, il a donné les preuves de la réalité de cette orientation en commençant son mandat par une "grande conférence sociale" et en interdisant aux parlementaires socialistes d'amender l'accord national interprofessionnel (ANI) issu de cette concertation.

"MITBESTIMMUNG" ?   Suite...

 
Avec le succès probable du pacte de responsabilité, François Hollande, social-démocrate désormais assumé, semble en passe de rapprocher la France du modèle allemand en faisant du dialogue social une des pierres angulaires de sa politique économique. /Photo d'archives/REUTERS