19 décembre 2007 / 11:29 / il y a 10 ans

Matsushita et Hitachi discutent d'un accord sur les écrans LCD

<p>Des &eacute;crans plats Panasonic, la marque phare du groupe Matsushita. Des discussions sont en cours entre Matsushita Electric Industrial et Hitachi sur la possibilit&eacute; d'un accord dans les &eacute;crans plats, selon une source proche du dossier. /Photo d'archives/Yuriko Nakao</p>

par Kentaro Hamada et Edwina Gibbs

TOKYO (Reuters) - Des discussions sont en cours entre Matsushita Electric Industrial et Hitachi sur la possibilité d'un accord dans les écrans plats, apprend-on de source proche du dossier.

Cette opération permettrait à Matsushita, premier constructeur mondial d'écrans plasma, de faire volte-face et de faire une entrée offensive sur le marché des écrans LCD (à cristaux liquides) tout en permettant à Hitachi, confronté à des difficultés dans ce secteur, de sortir de cette activité ou d'y réduire sa participation.

D'après la source interrogée, Matsushita, maison-mère de Panasonic, cherche à prendre le contrôle d'une société de production d'écrans LCD qu'elle a avec Hitachi et Toshiba.

Le quotidien économique Nikkei a écrit que Matsushita serait disposé à investir quelque 300 milliards de yens (1,84 milliard d'euros) dans une nouvelle usine via cette société, IPS Alpha Technology.

Selon le quotidien économique Nikkei, Matsushita et le fabricant d'appareils photo numériques Canon pourraient par ailleurs investir chacun plus de 100 milliards de yen (615 millions d'euros) pour des participations minoritaires dans Hitachi Displays, qui produit des écrans LCD de petite taille et de taille moyenne ainsi que des écrans OLED (organic light-emitting diode), considérés comme la technologie des nouvelles générations d'écrans.

Matsushita, Hitachi et Canon ont tous les trois indiqué qu'aucune décision n'avait encore été prise.

Les écrans plasma, qui dominaient le marché pour les téléviseurs dotés d'un écran de plus de 40 pouces ont perdu du terrain lorsque les constructeurs d'écrans LCD, comme Sharp, Sony et Samsung Electronics, ont investi pour développer leurs lignes de production ce qui leur a permis de produire des écrans de plus grande taille pour un coût moindre.

Certains analystes s'interrogent toutefois sur la pertinence d'un tel choix pour Matsushita à ce stade.

"Cette opération pourrait s'avérer négative à court terme pour Matsushita dans la mesure où il existe des doutes sur la compétitivité d'IPS Alpha", a estimé Koichi Hariya, analyste chez Mizuho Securities.

En effet, Hitachi, qui a subi de plein fouet de fortes pertes dans le secteur des écrans plats, a annoncé qu'il lui serait difficile de réaliser des investissements supplémentaires dans IPS Alpha.

"Mais si l'on pense que la demande pour les téléviseurs à écran plat va continuer d'augmenter après 2010, alors de telles alliances pourraient avoir des retombées positives", a poursuivi Koichi Hariya.

Certains analystes doutent cependant que les termes du contrat correspondent aux informations diffusées par le Nikkei et imaginent plus volontiers qu'Hitachi pourrait probablement détenir environ 50% d'Hitachi Displays.

Avec la contribution d'Aiko Hayashi, Nathan Layne et Mayumi Negishi, version française Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below