Vivendi réaffirme son attachement à Canal+

mercredi 19 décembre 2007 10h47
 

PARIS (Reuters) - Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, a réaffirmé son attachement à Canal+ en réponse à des rumeurs selon lesquelles le groupe pourrait choisir, pour des questions de concurrence, entre la chaîne payante et un renforcement dans Neuf Cegetel.

Vivendi, qui détient 40,5% de Neuf Cegetel, a confirmé mardi la tenue de discussions avec Louis Dreyfus, le deuxième actionnaire de l'opérateur avec 29,5% du capital, à qui il est prêté l'intention de se désengager.

Jean-Bernard Lévy s'est refusé à tout commentaire sur les négociations en cours.

"Je peux simplement vous confirmer que nous n'étudions pas le scénario où SFR vendrait sa part", a-t-il dit lors d'une conférence sur les médias organisé par les Echos. "Quand nous aurons une opération à faire nous la commenterons".

Il a rappelé les investissements consentis par Vivendi pour ramener Canal+ à "une certaine profitabilité".

"Nous sommes très attachés à Canal+ (qui) a encore devant lui des années de croissance, de rationalisation et d'amélioration de sa rentabilité", a-t-il dit.

Il a réaffirmé l'intention de Vivendi d'acquérir, à terme, 100% du capital de Canal+ France dont il détient actuellement 65% du capital. Lagardère en possède 20% et TF1 et M6 se partagent les 15% restant.

Concernant d'éventuels problèmes de concurrence liés à la cohabitation de Neuf Cegetel et de Canal+ au sein de Vivendi, il a rappelé que le groupe détenait déjà une présence en tant que fournisseur d'accès à internet avec le rachat par SFR de l'activité de téléphonie fixe de Tele2.

"Le dossier de la cohabitation de C+ et les activités de FAI de SFR vient d'être traité avec les autorités antitrust de Bruxelles", a-t-il commenté. "C'est un sujet que nous connaissons bien et que nous avons traité de façon professionnelle".   Suite...

 
<p>Jean-Bernard L&eacute;vy, pr&eacute;sident du directoire de Vivendi, a r&eacute;affirm&eacute; son attachement &agrave; Canal+ en r&eacute;ponse &agrave; des rumeurs selon lesquelles le groupe pourrait choisir, pour des questions de concurrence, entre la cha&icirc;ne payante et un renforcement dans Neuf Cegetel. /Photo prise le 7 mars 2007/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>