May 19, 2008 / 6:07 AM / in 9 years

Les jeux d'arcade japonais en difficulté face à la Wii

8 MINUTES DE LECTURE

<p>Dans une salle d'arcade, &agrave; Chiba, &agrave; l'est de Tokyo. Le secteur des jeux d'arcade nippon a &eacute;t&eacute; durement frapp&eacute; par les jeux vid&eacute;os de nouvelle g&eacute;n&eacute;ration, en particulier la console Wii de Nintendo, qui a conquis le coeur et le porte-monnaie des jeunes Japonais. /Photo prise le 15 f&eacute;vrier 2008/Kim Kyung-Hoon</p>

par Edwina Gibbs

TOKYO (Reuters) - Le superhéros japonais Ultraman triomphe d'un ennemi du bien lors d'un spectacle en direct dans une salle d'arcade de Tokyo. Mais l'attend désormais un nouveau défi, bien plus relevé: faire revenir les Japonais vers les jeux d'arcade.

Le secteur, qui représente quelque 6,9 milliards de dollars (4,4 milliards d'euros) au Japon, a été durement frappé par les jeux vidéos de nouvelle génération, en particulier la console Wii de Nintendo, qui a conquis le coeur et le porte-monnaie des jeunes Japonais.

A la différence des autres pays, où la montée en puissance de la PlayStation dans les années 1990 avait complètement anéanti le secteur, les jeux d'arcades ont résisté au pays du Soleil levant, aidés en cela par une plus grande variété de machines et la densité du trafic piétonnier dans les grands centres urbains.

Le Japon paraît cependant ne plus échapper à la règle et plusieurs des plus grandes chaînes d'arcade ont commencé à fermer salles après salles.

"Les salles d'arcade sont chères, bruyantes et saturées de fumée de cigarette", dit Gene Sato, un jeune Japonais de 15 ans, qui préfère désormais économiser son argent pour se rendre à un parc d'attraction. "En plus, je peux aussi rester à la maison et jouer à NBA Live sur ma PlayStation3", ajoute-t-il.

La console Wii, lancée fin 2006, a introduit de nouveaux jeux très innovants, dans lesquels les joueurs bougent ou sautent pour simuler la boxe, le ski, le golf ou d'autres sports.

Cette caractéristique a dès lors privé les salles d'arcade d'un sérieux avantage face aux consoles de salon car elles ne sont plus le seul endroit où l'on peut jouer de manière active à des jeux tels que la simulation de danse Dance Dance Revolution de Konami, estiment des analystes.

"L'innovation est l'une des données centrales du problème et au Japon, il est clair que Nintendo a été le leader en matière d'innovation", dit quant à lui Jay Defibaugh, analyste chez Crédit Suisse.

ÉCRANS PLATS ET GRAPHIQUE DE HAUTE QUALITÉ

Mais la Wii n'est pas la seule responsable et les dirigeants et analystes du secteur dressent une longue liste de coupables.

D'abord, l'arrivée d'écrans plats de grande taille dans les salons japonais couplée aux graphiques et au son de haute qualité des nouvelles consoles permet dorénavant de restituer à domicile un type d'expérience naguère réservée aux salles d'arcade.

Les analystes indiquent également que la grande majorité des jeunes Nippons possèdent une console portable telle que la DS de Nintendo ou la PlayStation Portable (PSP) de Sony.

Pour ceux qui n'en ont pas, il existe aussi la possibilité de jouer sur ordinateur ou sur téléphone mobile, un appareil accusé d'éloigner les jeunes des salles d'arcade dans la mesure où ceux-ci consacrent une part importante de leur argent de poche à payer leurs factures téléphoniques.

D'autres avancent également comme raison les prix élevés du pétrole, les contrôles policiers pour éviter que les adolescents ne traînent trop tard dans les salles de jeux et les lots de moins en moins attractifs des machines à pince, l'une des attractions les plus rentables.

Quoi qu'il en soit, le secteur des jeux d'arcade est en pleine tourmente.

Sega prévoit ainsi de fermer 110 salles, soit environ un quart de son parc, alors que son concurrent Namco Bandai a de son côté annoncé qu'il mettrait la clé sous la porte de 50 à 60 salles, soit environ 20% de celles qu'il possède.

Pas Encore "Game Over"

Malgré les perspectives moroses, les spécialistes du secteur pensent que les jeux d'arcades pourraient prospérer à nouveau si un nouveau souffle arrivait.

"Nous avons besoin d'innover, notamment dans le domaine des jeux de mouvement", confiait Jun Higashi, président de Namco, en marge d'un salon consacré à l'arcade en février dernier à Tokyo. "Nous devons également développer des jeux pouvant être joués à la maison", ajoutait-il.

Le dernier gros engouement du secteur a eu lieu en 2006 avec une combinaison nouvelle de jeux vidéos et de cartes à collectionner pour les enfants entre 4 et 8 ans, comme dans le jeu Mushiking-King of the Beetles. Le phénomène avait fait se ruer des familles entières dans les salles d'arcade et de petites machines postées dans des centres commerciaux ou à l'extérieur de magasins de jouets avaient également rencontré beaucoup de succès.

"Tout le monde attend le prochain gros coup, même si chacun a un peu trop tendance à espérer qu'un concurrent l'inventera pour ne pas avoir à réaliser les investissements nécessaires", dit Carlos Dimas, analyste chez HSBC.

Nostalgie Et Nouveaux Publics

Si le désamour envers les jeux d'arcade a entraîné une baisse du chiffre d'affaires du secteur, la plupart des opérateurs sont aussi des groupes diversifiés possédant de grosses divisions dans d'autres aires d'activité du marché du jeu, que ce soit les logiciels, les jouets ou les flippers japonais "pachinko".

Les analystes indiquent également que le secteur recule traditionnellement lorsque les nouvelles consoles, comme la Wii actuellement, sont au sommet de leur popularité.

Reste que si certains estiment que cette fois-ci les jeux d'arcade pourraient être touchés beaucoup plus durement, les groupes du secteur s'essaient à de nouvelles stratégies, comme celles du spectacle en direct avec Ultraman dans cette salle de Namco destinée aux familles.

Ils jouent également de plus en plus la carte de la nostalgie. Capcom a par exemple lancé un Street Fighter IV, nouvelle version du célèbre jeu de combat de rue qui cherche à faire revenir les vieux fans et peut être leurs enfants.

Taito, l'unité d'arcade de Square Enix, a de son côté procédé à un changement d'image complet de sa marque et de ses salles autour de son jeu iconique Space Invaders.

Mais le président de Square Enix, Yoichi Wada, estime que son groupe doit aller plus loin et en invitant des entrepreneurs extérieurs au secteur à ouvrir des salles franchisées, il espère maintenant s'attirer des idées neuves et développer des jeux pour les couples ou pour les personnes âgées.

Pour lui, toutes les options doivent être sur la table. "Le secteur est à un croisement. Nous allons devoir changer de toute façon alors autant prendre la tête de ce changement", dit-il.

Version française Julien Toyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below