December 18, 2007 / 10:23 AM / 10 years ago

Neuf confirme des discussions entre ses actionnaires

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Le P-DG de Neuf Cegetel, Jacques Veyrat. Un porte-parole de Vivendi confirme la tenue de discussions entre actionnaires de Neuf Cegetel, dont l'action est suspendue dans l'attente de la publication d'un communiqu&eacute;. /Photo d'archives/Charles Platiau</p>

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Neuf Cegetel a fait état mardi de la tenue de discussions entre ses deux principaux actionnaires, SFR (groupe Vivendi) et Louis Dreyfus, confirmant une information communiquée à Reuters par un porte-parole de Vivendi.

Vivendi détient, via SFR, 40,5% de Neuf Cegetel. Des rumeurs sur une cession par Louis Dreyfus, deuxième actionnaire du groupe, de sa participation de 29,5% circulent depuis plusieurs semaines.

"La société Neuf Cegetel, ayant été informée de discussions entre ses deux principaux actionnaires, SFR et le groupe Louis Dreyfus, a demandé la suspension de la cotation de ses actions dans l'attente de développements quant à ces discussions", écrit l'opérateur télécoms dans un bref communiqué.

Des porte-paroles de Neuf Cegetel et de Vivendi n'ont pas fourni d'autres précisions dans l'immédiat, tandis que le groupe Louis Dreyfus n'était pas joignable.

"Nous ne commentons pas les discussions en cours", a déclaré de son côté une porte-parole de Neuf Cegetel.

Neuf Cegetel se traitait en hausse de 1,97% à 36,74 euros au moment de sa suspension sur Euronext Paris, à la suite d'informations du Figaro et de la Lettre de l'Expansion la veille selon lesquelles SFR aurait l'intention de faire une offre à 40 euros par titre sur Neuf Cegetel début 2008.

Selon Le Figaro, Jacques Veyrat, P-DG de Neuf Cegetel, et Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, ont présenté leur projet au ministère de l'Economie et des Finances sur le volet fiscal de l'opération et l'aspect lié à la concurrence. Vivendi, qui détient 56% de SFR - le solde revenant à Vodafone - perd 0,22% à 31,13 euros en milieu de journée.

SFR, premier client de Neuf Cegetel, utilise son réseau pour son offre d'internet tandis que Neuf Cegetel recourt à celui de SFR pour son offre fixe/mobile "Twin". Les deux opérateurs investissent en outre conjointement dans la fibre optique et le Wimax.

<p>Le P-DG de Neuf Cegetel, Jacques Veyrat. Neuf Cegetel fait &eacute;tat de la tenue de discussions entre ses deux principaux actionnaires, SFR (groupe Vivendi) et Louis Dreyfus, confirmant une information communiqu&eacute;e &agrave; Reuters par un porte-parole de Vivendi. /Photo d'archives/Charles Platiau</p>

"Une fusion de SFR et Neuf Cegetel a beaucoup de sens depuis le début et leur permettrait de faire des offres convergentes fixe/mobile", a commenté Anthony Penel, gérant chez Afi Patrimoine. "Mais Vivendi aurait pu le faire avant l'introduction en Bourse de Neuf Cegetel, ce qui leur aurait permis de racheter Neuf Cegetel beaucoup moins cher".

Bond D'iliad en Reaction

Introduite à 22,08 euros fin octobre 2006, l'action Neuf Cegetel a bondi de 67% depuis, inscrivant un record historique de 36,95 euros le 5 décembre. Le groupe affiche désormais une capitalisation de 7,6 milliards d'euros, le double de celle d'Iliad.

Le titre de la maison mère du fournisseur d'accès à internet Free bondit de son côté de 5,72% à 75,06 euros en milieu de journée. Une porte-parole du groupe a dit n'avoir connaissance d'aucune information particulière inhérente au groupe. Plusieurs analystes ont attribué cette hausse aux spéculations entourant Neuf Cegetel.

"Si Neuf Cegetel se fait acheter, il n'y aura pas plus qu'une manière de jouer un "pure player" en France - Iliad", explique Nicolas Didio, analyste chez Exane BNP Paribas. "Iliad restera isolé et pourrait faire l'objet d'une opération de fusion-acquisition, en tant qu'acheteur, acheté ou sous la forme d'un partenariat", a-t-il ajouté.

Les rumeurs de fusion entre Neuf Cegetel et Iliad pour constituer un géant apte à concurrencer France Télécom refont régulièrement surface, divers analystes mettant notamment en avant l'importance des investissements nécessaires dans la fibre optique. Jacques Veyrat, le patron de Neuf Cegetel, avait manifesté en juillet son intérêt pour un rapprochement avec Free et le câblo-opérateur Numericable "au niveau du réseau ou du capital".

Le titre Iliad a pris près de 13% depuis le début de l'année, contre plus de 25% en 2006.

"L'action Iliad est sous-évaluée en raison du risque lié à la 4e licence 3G, mais les intervenants finissent par se dire que tout a un prix", a également expliqué Nicolas Didio.

L'Autorité des télécoms (Arcep) a rejeté le 10 octobre la candidature d'Iliad à la quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération. Mais un nouvel appel d'offres, qui pourrait comporter un étalement du paiement des 619 d'euros de redevance, une condition posée par Iliad, paraît de plus en plus probable.

Cyril Altmeyer, avec la contribution de Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below