La publicité sur mobile: du potentiel, mais des écueils à éviter

vendredi 4 avril 2008 15h25
 

par Kate Holton

LONDON (Reuters) - La publicité sur les téléphones portables dispose d'un potentiel important pour toucher le consommateur quel que soit le moment de la journée et l'endroit où il se trouve mais elle doit être créative, pertinente et non intrusive, estiment des spécialistes du secteur.

Selon une étude du cabinet de recherches Ipsos Mori pour T-Mobile, plus d'un tiers de 16-34 ans qui possèdent un téléphone portable sont d'accord pour recevoir de la publicité sur leur combiné en échange de contenus gratuits comme de la musique, des vidéos ou des jeux.

Les analystes s'attendent même à ce que ce chiffre soit plus élevé parmi les personnes les plus jeunes de cette tranche d'âge.

Plus de la moitié de ces mêmes 16-34 ans affirment qu'ils accepteraient de recevoir des informations locales liées à leurs goûts et plus de la moitié de ceux qui ont déjà reçu des messages publicitaires sur leur combiné assurent qu'ils seraient d'accord pour y répondre contre des contenus gratuits.

Cette recherche devrait être étudiée à la loupe par les opérateurs et les publicitaires. Ces derniers cherchent à promouvoir le mobile comme un outil d'interaction avec les consommateurs alors que les premiers hésitent encore face à cette intrusion dans un espace privé.

La publicité sur portable permet aux marques de cibler les consommateurs en fonction de leur localisation et à tout moment, alors qu'ils sont difficiles à atteindre avec précision par d'autres canaux.

Plusieurs acteurs du secteur ont dit espérer mercredi dernier lors d'une réunion à Londres que ce média se développerait rapidement et que les erreurs commises par les publicitaires sur internet ne se répéteraient pas.

DONNANT-DONNANT   Suite...

 
<p>La publicit&eacute; sur les t&eacute;l&eacute;phones portables dispose d'un potentiel important pour toucher le consommateur quel que soit le moment de la journ&eacute;e et l'endroit o&ugrave; il se trouve mais elle doit &ecirc;tre cr&eacute;ative, pertinente et non intrusive, estiment des sp&eacute;cialistes du secteur. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>