December 3, 2007 / 10:43 AM / 10 years ago

L'accord Activision-Vivendi sur les jeux vidéos bien accueilli

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Plusieurs interm&eacute;diaires, dont Deutsche Bank et Exane BNP Paribas, ont relev&eacute; leur objectif de cours ou confirm&eacute; leur recommandation acheteuse sur Vivendi apr&egrave;s l'annonce de son rapprochement avec l'&eacute;diteur de jeux vid&eacute;o Activision pour cr&eacute;er un nouveau poids lourd dans ce secteur. /Photo d'archives/Fred Prouser</p>

PARIS (Reuters) - Plusieurs intermédiaires, dont Deutsche Bank et Exane BNP Paribas, ont relevé leur objectif de cours ou confirmé leur recommandation acheteuse sur Vivendi après l'annonce de son rapprochement avec l'éditeur de jeux vidéo Activision pour créer un nouveau poids lourd dans ce secteur.

Les analystes notent que cette opération permet à Vivendi de faire ressortir la valeur véritable de son activité jeux vidéo.

Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation à "surperformance" contre "neutre" avec un nouvel objectif de cours de 37 euros contre 35 euros.

Deutsche Bank a de son côté relevé son objectif de cours à 37 euros contre 35 euros auparavant et confirmé sa recommandation "achat" sur le titre

Citigroup a enfin confirmé sa recommandation "achat" avec un objectif inchangé de 36 euros.

Une Operation Gagnante

Deutsche Bank estime que l'opération est gagnante pour les deux parties. L'intermédiaire estime qu'Activision est une des sociétés les mieux gérées du secteur et complète les points forts de Vivendi, à savoir les jeux en ligne et son implantation en Asie. Vivendi parvient de son côté à faire ressortir la vraie valorisation de son activité jeux vidéo sans en perdre le contrôle, souligne l'intermédiaire.

Deutsche Bank souligne enfin que la valorisation du nouvel ensemble, 14,5 fois l'EBITA 2009, est nettement inférieure à celle des concurrents.

Citigroup souligne de son côté que le nouvel ensemble sera le numéro un du secteur en termes de chiffre d'affaires, devant Electronic Arts avec une marge EBIT de 20% environ en 2009 et un niveau d'endettement nul. L'intermédiaire relève aussi la complémentarité des deux entités et s'attend à ce que l'opération soit relutive de 3 à 4% dès 2009.

Decote De Holding

Citigroup salue enfin la politique d'investissement du groupe qui a préféré se retirer des enchères sur Oger Telecom, la filiale du groupe Saudi Oger basé à Dubaï, une opération qui souffrait d'absence de visibilité sur la possibilité de prendre à terme le contrôle de l'opérateur de télécom.

CM-CIC, qui est à "accumuler" sur le titre avec un objectif de cours de 33 euros, souligne dans son fax du jour que le marché devrait "retenir dans un premier temps la valorisation généreuse de Vivendi Games".

Il relève ainsi que la valorisation retenue pour Vivendi Games est de 8,1 milliards de dollars, contre 2,6 milliards dans son ANR (soit 2,5 euros de différence) et que celle d'Activision est de 9 milliards de dollars, soit une prime de 31% par rapport au dernier cours coté malgré une hausse de 16% du titre dans les jours qui ont précédé l'annonce.

Mais, souligne l'intermédiaire, cette opération devrait ensuite "renforcer les arguments en faveur d'une forte décote du groupe" en raison de l'"accroissement de la diversité des activités" (les jeux passent de 6% à 15% de l'ANR de l'intermédiaire), d'une nouvelle filiale avec des minoritaires (32% à l'issue de l'opération) et enfin de la gestion de la filiale avec "un management local, forcément très autonome vis-à-vis du management du groupe".

Vivendi a annoncé dimanche la signature d'un accord définitif pour rapprocher sa division jeux Vivendi Games avec l'éditeur américain de jeux vidéo Activision afin de créer un nouveau poids lourd du secteur.

Vivendi apportera Vivendi Games, valorisée 8,1 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros), ainsi que 1,7 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) en numéraire, en échange d'une participation d'environ 52% dans la nouvelle société qui sera baptisée Activision Blizzard et restera cotée sur le Nasdaq.

Une fois celle-ci clôturée, la nouvelle société Activision Blizzard lancera d'ici cinq jours ouvrables une offre publique d'achat portant sur 146,5 millions de ses actions ordinaires au prix de 27,5 dollars pièce, soit pour les actionnaires du groupe américain une prime de 31% sur la base du cours moyen des vingt dernières séances.

L'OPA sera financée sur la trésorerie disponible d'Activision Blizzard et grâce au 1,7 milliard de dollars apporté par Vivendi. Si l'OPA est entièrement souscrite, Vivendi détiendra 68% de la nouvelle société.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below