Inculpé pour fraude fiscale, le président de Samsung démissionne

mardi 22 avril 2008 07h31
 

SEOUL (Reuters) - Le président du groupe sud-coréen Samsung, Lee Kun-hee, a annoncé sa démission à la suite de son inculpation pour évasion fiscale et abus de confiance.

"Je vais démissionner dans la journée de la présidence de Samsung. Cela m'attriste, puisqu'il y a encore beaucoup à faire et une voie à suivre, mais je m'en irai avec toutes les fautes du passé", a-t-il dit dans une brève allocution retransmise par la télévision sud-coréenne.

Un procureur spécial a ouvert en janvier une enquête sur des accusations de corruption au sein du premier conglomérat du pays. Il a inculpé la semaine dernière le président et d'autres responsables du groupe pour avoir tenté de dissimuler 4.500 milliards de won (4,5 milliards de dollars) et de transférer aux enfants de Lee une partie des caisses du groupe.

S'il est reconnu coupable d'évasion fiscale, Lee sera passible d'une peine de prison allant de cinq ans à la réclusion criminelle à perpétuité.

Face à cette crise, le groupe a dévoilé dans le même temps une réforme de ses structures.

Le département de la stratégie et de la planification va être démantelée. D'après ses détracteurs, cette puissante direction, jugée opaque, avait la capacité d'influencer le cours des choses dans 60 filiales du groupe Samsung, dont la compagnie phare du conglomérat, Samsung Electronics, leader mondial du secteur des mémoires d'ordinateur.

Kim Yeon-hee, version française Henri-Pierre André

 
<p>Le pr&eacute;sident du groupe sud-cor&eacute;en Samsung, Lee Kun-hee, a annonc&eacute; sa d&eacute;mission &agrave; la suite de son inculpation pour &eacute;vasion fiscale et abus de confiance. /Photo prise le 22 avril 2008/REUTERS/Jo Yong-Hak</p>