Un juge néerlandais autorise à publier une technique de piratage

vendredi 18 juillet 2008 23h20
 

AMSTERDAM (Reuters) - Invoquant la liberté d'expression, un tribunal néerlandais a donné raison vendredi à une université qui entendait rendre publique une technique de piratage d'une puce électronique produite par NXP.

Cette puce est utilisée dans d'innombrables badges permettant l'accès à des immeubles ou à des réseaux de transport en commun, dont celui de Londres.

NXP faisait valoir que la diffusion de cette méthode, prévue en octobre par l'université Radboud de Nimègue, faciliterait les intrusions dans les systèmes de sécurité et les fraudes dans les transports en commun.

Le tribunal d'Arnhem a reconnu cette crainte, mais estimé que la publication par l'université de ses travaux relevait de la liberté d'expression et permettrait en outre de prendre les mesures appropriées pour améliorer la puce électronique en question, le modèle Mifare Classic.

"Les dommages subis par NXP ne résultent pas de la publication de l'article mais de la production et de la commercialisation d'une puce apparemment défectueuse", a fait valoir le tribunal.

Niclas Mika, version française Gregory Schwartz