Dell manque le consensus, le marché informatique ralentit

vendredi 29 août 2008 07h53
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Dell annonce une baisse surprise et marquée de son bénéfice trimestriel en expliquant que la réduction des dépenses informatiques se propageait des Etats-Unis à l'Europe occidentale et à l'Asie, des annonces sanctionnées par un net recul de son action et qui attisent les craintes pour l'ensemble du secteur.

"Ils disent que la baisse des dépenses informatiques se généralise. C'est une illustration du ralentissement mondial des investissements dans les hautes technologies", a commenté Tim Ghriskey, directeur des investissements de Solaris Asset Management.

"Ce n'est assurément pas une bonne nouvelle pour l'ensemble du secteur technologique. Les prévisions de Dell vont dans le sens d'une baisse des investissements, notamment en Asie et en Europe de l'Ouest", a-t-il ajouté, en soulignant la dégradation des marges du groupe texan.

Celui-ci a réalisé au deuxième trimestre de son exercice fiscal, clos le 1er août, un bénéfice net en baisse de 17% à 616 millions de dollars, soit 31 cents par action, contre un résultat révisé de 746 millions (33 cents/action) sur la même période l'an dernier.

Hors amortissement et charges de restructuration, le bénéfice par action ressort à 33 cents alors que les analystes financiers anticipaient en moyenne un résultat de 36 cents selon Reuters Estimates.

Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 11% à 16,43 milliards de dollars.

PRESSIONS SUR LES MARGES

La marge brute est décevante, à 17,2% contre 19,9% il y a un an et 18,4% au premier trimestre de l'exercice en cours. La marge d'exploitation est elle aussi en recul.

"Des mesures stratégiques destinées à accélérer la croissance dans certains domaines de nos activités ont affecté les marges brutes ce trimestre", a reconnu le directeur financier, Brian Gladden, dans un communiqué, évoquant aussi des réductions de coûts et des modifications dans la gamme de produits.   Suite...

 
<p>Dell a vu son b&eacute;n&eacute;fice trimestriel baisser de 17% de fa&ccedil;on inattendue, &agrave; la suite de la r&eacute;duction des investissements de ses clients professionnels aux Etats-Unis. Le groupe informatique a r&eacute;alis&eacute; au deuxi&egrave;me trimestre de son exercice fiscal, clos le 1er ao&ucirc;t, un b&eacute;n&eacute;fice net de 616 millions de dollars, contre un r&eacute;sultat r&eacute;vis&eacute; de 746 millions sur la m&ecirc;me p&eacute;riode l'an dernier. /Photo prise le 26 ao&ucirc;t 2008/REUTERS/Brendan McDermid</p>