Vers une poursuite de la consolidation des éditeurs de logiciels

lundi 28 avril 2008 12h25
 

PARIS (Reuters) - CM-CIC Securities estime que malgré les importantes opérations de fusions-acquisitions réalisées en 2007, la concentration du secteur des éditeurs de logiciels devrait se poursuivre et même s'accélérer.

Dans une étude publié lundi, l'analyste Jérôme Bodin estime que les "dix premiers éditeurs mondiaux vont générer 180 milliards de dollars de 'cash' d'ici à 2010".

"Dans un contexte où la part de marché est stratégique, nous estimons que les leaders (...) vont continuer à utiliser cette masse de liquidités pour entreprendre de nouvelles acquisitions sur un marché très fragmenté", ajoute-t-il.

Selon lui, les cinq principaux leaders (IBM, Microsoft, Oracle, HP et SAP) détiennent 40% du marché du logiciel. Et, il se dit convaincu que cette part va s'accroître pour atteindre 60% dans les trois prochaines années.

"Après une pause (une seule grosse opération en six mois), nous estimons que ces acquisitions vont reprendre rapidement. Les cours actuels offrent des niveaux de valorisation attractifs au regard de l'activité récurrente de maintenance", explique Jérôme Bodin, qui ajoute que la baisse du dollar devrait inciter les groupes européens à procéder à des acquisitions aux Etats-Unis.

SAP, Dassault Systèmes, Cegid, Oracle et Sage sont cités comme étant les principaux prédateurs.

Jérôme Bodin identifie deux principes qui président aux opérations d'acquisition : celui de la "chaîne alimentaire" où un petit éditeur est acquis par un plus gros qui lui-même est acquis à son tour par un autre éditeur; celui du "jeu de quilles" : les éditeurs d'un même segment sont acquis les uns après les autres.

"L'enjeu est pour les leaders de ne pas perdre pied sur un segment jugé stratégique", dit-il en estimant que les marchés du PLM (gestion du cycle produits) et ECM (gestion du contenu des entreprises) devraient reproduire le phénomène de rapprochement constaté en 2007 dans la gestion de bases de données (Business Intelligence) avec notamment l'acquisition de Business Object par SAP.

Parmi les valeurs suivies par CM-CIC, Jérôme Bodin voit deux cibles potentielles : le français Generix (achat, objectif de cours 6,5 euros), et le néerlandais Unit 4 Agresso (achat, 26 euros). Parmi les principaux prédateurs européens, le broker a une préférence pour SAP (accumuler, 38 euros).

Raoul Sachs

 
<p>Des logiciels Windows Vista, dans un magasin &agrave; New York. CM-CIC Securities estime que malgr&eacute; les importantes op&eacute;rations de fusions-acquisitions r&eacute;alis&eacute;es en 2007, la concentration du secteur des &eacute;diteurs de logiciels devrait se poursuivre et m&ecirc;me s'acc&eacute;l&eacute;rer. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton</p>