Rohm veut racheter les activités semi-conducteurs d'Oki

mercredi 28 mai 2008 11h16
 

TOKYO (Reuters) - Le fabricant japonais de semi-conducteurs Rohm annonce son intention d'acquérir les activités de son concurrent Oki Electric Industry dans les semi-conducteurs pour 95 milliards de yens (580 millions d'euros).

Selon les termes de l'accord, Oki devra d'abord scinder ses activités de semi-conducteurs au sein d'une nouvelle entité et en vendre 95% à Rohm.

Les deux groupes ont fait savoir qu'ils souhaitaient conclure l'opération le 1er octobre.

Les semi-conducteurs japonais dominaient autrefois le marché mondial avec les DRAM destinés aux micro-ordinateurs, mais ils doivent désormais faire face à la concurrence de plus en plus vive de groupes tels que Samsung ainsi qu'à l'augmentation du coût de développement.

Rohm, huitième fabricant japonais de semi-conducteurs, pourra ajouter à sa gamme les composants d'Oki, surtout spécialisé dans les systèmes LSI, et qui a réalisé pour l'exercice clos fin mars un chiffre d'affaires de 138,2 milliards de yens (845 millions d'euros) dans les semi-conducteurs.

La scission de son activité de semi-conducteurs, qui nécessite de lourds investissements de développement, va permettre à Oki de se concentrer sur d'autres domaines tels que celui des imprimantes et les systèmes de technologies de l'information.

Le futur groupe deviendra le septième fabricant de japonais semi-conducteurs et il s'agit du premier bouleversement majeur dans cette industrie depuis 2003 lorsque Hitachi et Mitsubishi avaient fusionné leurs activités de semi-conducteurs

Le cours de l'action Rohm a achevé sa séance en baisse de 1,51% tandis Oki a gagné 3,81%.

Mariko Katsumura, version française Danielle Rouquié

 
<p>Le fabricant japonais de semi-conducteurs Rohm a l'intention d'acqu&eacute;rir les activit&eacute;s de son concurrent Oki Electric Industry dans les semi-conducteurs pour 95 milliards de yens (580 millions d'euros), une op&eacute;ration que les deux groupes souhaitent conclure le 1er octobre. /Photo d'archives/REUTERS/Chip East</p>