27 août 2008 / 16:48 / dans 9 ans

Vers la fin des jeux vidéo réservés à une seule console?

<p>Les fabricants de consoles de jeux Microsoft et Sony pourraient &ecirc;tre contraints d'&eacute;diter de plus en plus de titres en interne, en raison de la hausse des co&ucirc;ts de d&eacute;veloppement et du choix des studios ind&eacute;pendants d'&eacute;viter les contrats d'exclusivit&eacute; pour leurs jeux phares. /Photo prise le 9 juin 2008/REUTERS/Yuriko Nakao</p>

par Jennifer Martinez

LOS ANGELES (Reuters) - Les fabricants de consoles de jeux Microsoft et Sony pourraient être contraints d’éditer de plus en plus de titres en interne, en raison de la hausse des coûts de développement et du choix des studios indépendants d’éviter les contrats d‘exclusivité pour leurs jeux phares.

Le sort des fabricants de consoles a longtemps été lié à leur capacité à s‘attacher l‘exclusivité de titres à succès, afin d‘inciter les fans à opter pour leurs machines. Mais de plus en plus, les sociétés productrices de la Playstation 3 et de la Xbox 360 vont devoir développer leurs propres jeux pour disposer de licences exclusives.

En juin, la sortie de “Metal Gear Solid 4” de Konami, une franchise développée uniquement pour la Playstation 3, a contribué à combler le fossé entre la PS3 et la console Wii de Nintendo.

Selon le cabinet d’études NPD, les ventes mensuelles de Playstation 3 ont alors atteint un record pour un mois hors périodes de vacances.

Mais Michael Pachter, analyste jeux vidéos pour Wedbush Morgan, prévoit que les licences exclusives, telle la série des “Metal Gear Solid”, vont disparaître des rayons dès l‘an prochain.

“Le coût de développement d‘un jeu est si élevé qu‘il faut l‘amortir en écoulant beaucoup plus d‘exemplaires”, estime-t-il. “Vous ne pouvez pas laisser tomber la moitié du marché en vendant des exclusivités.”

Un éditeur doit investir environ 20 à 50 millions de dollars pour développer un titre.

Sony a régulièrement devancé Microsoft afin de s‘assurer des licences exclusives pour sa Playstation, tels la série des “Grand Theft Auto” de Take Two ou les “Tomb Raider” et leur héroïne Lara Croft, créés par Eidos.

En avril, “Grand Theft Auto IV” est néanmoins sorti en même temps sur PS3 et Xbox.

Microsoft a porté un nouveau coup a son rival en annonçant lors de l‘E3, le salon de San Francisco sur les jeux vidéos en juillet, que le prochain “Final Fantasy XII”, de Square Enix, sortira pour la première fois sur Xbox alors que depuis 1997, cette série n’était parue que sur les consoles de Sony.

“C‘est une évolution excitante, mais pas complètement surprenante si l‘on prend en compte la clientèle captive et la part” de joueurs qui possèdent déjà une Xbox, estime David Dennis, porte-parole du groupe de Redmond.

“Les (éditeurs) tiers veulent la même chose que nous, mettre les jeux entre le plus grand nombre de mains possible”.

ABSENCE DE CONSOLE DOMINANTE

Pour les éditeurs, il ne s‘agit pas que d‘une question de coûts de développement accrus: il leur est difficile de se cantonner à une seule console alors que les ventes de la Xbox 360 rivalisent avec celles de la PS3, ce qui n’était pas le cas auparavant, pointent les analystes.

Avec une année d‘avance dans le lancement, la Xbox 360 s‘est vendue dans le monde à plus de 19 millions d‘unités contre 14 millions pour la PS3, selon les chiffres de leurs deux fabricants. Aux Etats-Unis, ces chiffres s’établissent respectivement à 10,7 et 5 millions.

“L‘absence de console dominante implique qu‘il est trop difficile (pour les éditeurs) de renoncer à une d‘entre elles”, juge Ed Williams, analyste pour BMO Capital Markets. “Entre la PS3 et la Xbox 360, il n‘y a pas de vainqueur évident, comme c’était le cas pour la PS2 ou la Playstation.”

Avec la disparition des exclusivités, les fabricants vont devoir miser sur les jeux développés en interne.

Ils devront “améliorer la qualité des jeux sortant de leurs studios pour pousser les utilisateurs à acheter leur propre console”, poursuit Williams.

Une analyse que partage Colin Sebastian, de Lazard Capital Markets, qui identifie la franchise phare de Microsoft “Halo” comme l‘un des principaux titres à succès qui continuera à tirer vers le haut les ventes de Xbox.

“Les gens ont acheté la Xbox en anticipant Halo 3”, explique-t-il en évoquant la sortie du jeu en septembre dernier.

De même, Sony prévoit que la parution en octobre du jeu “Little Big Planet”, issu de ses studios, exercera une influence positive sur les ventes de PS3 pendant l‘automne et la période des fêtes.

Certains analystes jugent toutefois que les contrats d‘exclusivités pourraient rester d‘actualité: les éditeurs peuvent également choisir d‘offrir une longueur d‘avance à une console.

Ainsi, Microsoft s‘est assuré de la sortie sur Xbox en septembre de “Rock Band 2” d‘Electronic Arts, Harmonix et MTV - soit plusieurs mois avant les versions pour PS3 et Wii.

“Les relations avec les fabricants de consoles sont importantes pour tous les éditeurs tiers”, conclut Arvind Bhatia, de Sterne Agee. “Il y a de moins en moins d‘accords, mais ils ne sont pas morts.”

Version française Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below