La baisse des tarifs de roaming continuera après 2010 dans l'UE

jeudi 17 juillet 2008 18h56
 

par Cyril Altmeyer et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - La Commission européenne proposera une poursuite, après 2010, de la baisse de trois cents par an des tarifs des communications passées d'un pays de l'UE à l'autre, a déclaré jeudi Viviane Reding, commissaire européenne chargée des Communications.

L'exécutif européen a instauré l'été 2007 un plafond de 49 cents hors taxe la minute pour les appels passés en itinérance (ou "roaming"), avec une baisse de trois cents permettant de revenir à 40 cents en 2010.

"Au lieu de nous arrêter en 2010 (...), on va continuer ce système jusqu'en 2013", a dit Viviane Reding, lors d'un entretien exclusif accordé à Reuters.

"Il n'y a pas de concurrence qui s'établit. Les tarifs appliqués par les opérateurs restent quasiment au plafond", a-t-elle ajouté pour expliquer sa décision d'utiliser la réglementation européenne pour ramener les tarifs des appels en "roaming" à 34 cents la minute en 2013.

Les tarifs des appels entrants passeront de 24 cents en 2007 à dix cents en 2013, a-t-elle également précisé.

Les communications devront être facturées à la seconde, comme pour les appels nationaux, et non plus à la minute comme c'est le cas actuellement, a souligné Viviane Reding, évaluant à 24% le coût caché que les consommateurs doivent supporter.

Viviane Reding présentera en octobre le "paquet télécoms", ensemble d'amendements aux règlements en vigueur dans l'Union européenne, concernant notamment le "roaming" des communications vocales et des échanges de SMS.

Elle compte obliger les opérateurs mobiles à réduire des deux tiers le coût des 2,5 milliards de SMS échangés en "roaming" dans l'UE, pour ramener leur tarif entre 11 et 15 centimes hors taxe l'été prochain contre 29 centimes en moyenne actuellement.   Suite...

 
<p>D'apr&egrave;s Viviane Reding, commissaire europ&eacute;enne charg&eacute;e des Communications, la Commission europ&eacute;enne proposera une poursuite, apr&egrave;s 2010, de la baisse de trois cents par an des tarifs des communications pass&eacute;es d'un pays de l'UE &agrave; l'autre. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann</p>