June 26, 2008 / 6:53 AM / 9 years ago

Les résultats d'Oracle supérieurs aux attentes au 4e trimestre

3 MINUTES DE LECTURE

BOSTON (Reuters) - Oracle, numéro trois mondial des logiciels, a fait état mercredi d'un bénéfice net trimestriel en hausse de 27%, supérieur aux attentes de Wall Street, grâce aux licences nouvelles et à la consolidation de la société BEA acquise tout récemment.

* RÉSULTAT.

Le bénéfice net s'est établi à 2,04 milliards de dollars ou 39 cents par action pour le quatrième trimestre fiscal, clos le 31 mai.

L'an dernier à la même époque, le groupe avait fait état d'un bénéfice net trimestriel de 1,60 milliard de dollars, soit 31 cents.

Hors éléments exceptionnels, le profit par action se monte à 47 cents, alors que le marché attendait en moyenne 44 cents.

* Chiffre D'affaires.

Le chiffre d'affaires des nouvelles licences de logiciels a bondi de 27% à 3,14 milliards de dollars.

Ces nouvelles licences sont un indicateur important des résultats à venir dans la mesure où les clients signent parallèlement de nouveaux contrats de maintenance qui leur coûtent en moyenne 20% du prix du produit par an.

Les clients peuvent aussi développer le nombre de leurs employés utilisant un programme déjà acheté.

Après ajustement, le chiffre d'affaires a augmenté de 24% à $7,28 milliards de dollars, alors que le marché attendait $6,93 milliards.

* Bourse.

En après-Bourse, l'action Oracle gagnait 1,6% à $22,90 après avoir clôturé à $22,55 sur le Nasdaq, en hausse de 1,44% à 22,55 dollars.

* Commentaires.

"Nous pensons que le secteur du logiciel est un domaine qui devrait bien se porter, compte tenu de sa capacité à améliorer sa productivité", estime Andy Meidler, analyste chez Edward Jones, en soulignant la diversité accrue des produits d'Oracle.

"Personne ne s'attendait à ce que le trimestre ressorte aussi bon que cela", a déclaré David Garrity, directeur de l'analyse chez Dinosaur Research, en estimant que l'essentiel de l'avancée vient de la consolidation de BEA.

Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research, s'est montré plus critique. Il estime qu'Oracle aurait dû publier les chiffres avec BEA et les chiffres sans BEA.

"Ce sont des résultats plutôt bons, bien que nous ne sachions pas combien est dû à Hyperion et combien à BEA, mais dans l'ensemble, je dirais que c'est solide", a déclaré Charles Di Bona, analyste chez Sanford Bernstein.

Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below