TeliaSonera rejette le projet d'offre de France Télécom

jeudi 5 juin 2008 17h55
 

par Jean-Michel Bélot et Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - France Télécom a présenté jeudi un projet d'offre de près de 27 milliards d'euros sur TeliaSonera, pour donner naissance au quatrième opérateur télécoms mondial, mais l'opérateur nordique l'a rejetée, de même que l'Etat suédois, son principal actionnaire.

Didier Lombard, le P-DG de l'opérateur français, a déclaré qu'il se donnait 15 jours pour décider ou non de lancer formellement cette offre qui ne pourrait se faire que "sur une base amicale".

Aux cours et taux de changes actuels, l'offre représente environ 55,2 couronnes par action, donnant un total de 248 milliards de couronnes, soit 26,7 milliards d'euros selon les estimations réalisées par Reuters.

L'action TeliaSonera a clôturé en hausse de 6,51% à 57,25 couronnes à Stockholm, tandis que celle de France Télécom a perdu 5,10% à 18,25 euros, après être descendue à 18,11, au plus bas depuis octobre 2006. Nombre d'analystes doutent des synergies avancées par l'opérateur français et mettent en avant les risques d'exécution de l'opération.

Le projet d'offre est constitué d'un mix de 52% en numéraire payable en euros pour un équivalent de 63 couronnes suédoises par action TeliaSonera et de 48% en actions France Télécom sur la base d'un ratio d'échange de trois actions nouvelles France Télécom pour 11 actions existantes TeliaSonera.

Le conseil d'administration de TeliaSonera a opposé une fin de non-recevoir à France Télécom, estimant que l'offre "sous-évalue sensiblement" la société. L'Etat suédois, qui détient dans l'opérateur nordique 37,3% qu'il entend vendre dans le cadre d'un programme de privatisation, a fait savoir qu'il partageait l'avis de TeliaSonera.

L'Etat finlandais, qui détenait 13,7% du groupe fin 2007, a fait savoir qu'il évaluait l'offre de France Télécom pour TeliaSonera et qu'il pourrait y en avoir d'autres.

Le P-DG de France Télécom, Didier Lombard, a déclaré lors d'une conférence téléphonique qu'il n'était pas question de relever l'offre sur TeliaSonera, estimant avoir proposé le "juste prix".   Suite...

 
<p>Didier Lombard, pr&eacute;sident de France T&eacute;l&eacute;com. L'op&eacute;rateur fran&ccedil;ais a pr&eacute;sent&eacute; un projet d'offre d'achat "amicale" sur son homologue nordique TeliaSonera AB, qui l'a toutefois rejet&eacute;e imm&eacute;diatement, jugeant le prix insuffisant. /Photo prise le 27 mai 2008/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>