Thomson voit un recul de CA au 3e trimestre, nomme un nouveau DG

jeudi 24 juillet 2008 11h54
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Thomson annonce la nomination attendue de longue date d'un nouveau directeur général et dit viser pour le troisième trimestre une baisse de ses revenus similaires à celle de 4,3% à taux de change constant enregistrée au deuxième en raison des incertitudes économiques persistantes.

Le fournisseur d'équipements et de services pour la télévision, le cinéma et la publicité, a creusé sa perte nette à 182 millions d'euros au premier semestre contre 20 millions un an plus tôt, soit un peu moins que la prévision d'environ 220 millions d'euros fourni il y a à peine deux semaines.

L'arrivée, le 1er septembre, de Frédéric Rose, 46 ans, actuel président des activités d'Alcatel-Lucent en Europe, Asie et Afrique, marque la fin d'une longue période de vacance à la direction générale de Thomson après l'annonce du départ de l'ex-PDG Frank Dangeard fin mars.

François de Carbonnel a été nommé en avril à la seule présidence du groupe, le directeur financier Julian Waldron assurant les fonctions de directeur général par intérim.

Sébastien Sztabowicz, analyste chez Landbanski Kepler, qui recommande le titre à l'achat, estime dans une note que les résultats semestriels sont légèrement supérieurs aux attentes. "La nomination de Frédéric Rose est positive, étant donné sa bonne réputation chez Alcatel-Lucent et sa solide connaissance des marchés finaux", ajoute-t-il.

L'action, qui a chuté d'environ 65% depuis le début de l'année, gagnait plus de 2,5% en début de séance, avant de se retourner, accusant vers 11h30 un repli de 2,2% à 3,09 euros, dont plusieurs analystes se sont dit surpris.

"Les performances sont plutôt rassurantes, notamment en termes d'Ebit et de cash, même si les prévisions sont un peu en dessous de mes attentes pour le troisième trimestre", a déclaré l'un d'eux.

Julian Waldron a déclaré lors d'une conférence téléphonique que le groupe, qui a fait l'objet de rumeurs de démantèlement, ne prévoyait pas de nouvelles cessions d'actifs dans l'immédiat après la sortie de l'activité silicium annoncée en avril.   Suite...