La direction de Telecom Italia exclut un rachat par Telefonica

lundi 4 août 2008 09h20
 

MILAN (Reuters) - L'administrateur délégué du premier opérateur téléphonique transalpin Telecom Italia a écarté l'éventualité d'une offre hostile de l'espagnol Telefonica dans un entretien publié dimanche par La Stampa.

Telefonica dispose déjà 10% de l'ancien monopole, et la chute du prix de l'action de Telecom Italia a conduit un des actionnaires, disposant de 4,5% du groupe, à suggérer que l'espagnol fasse une offre.

"J'écarte toute offre hostile", a déclaré Franco Bernabe, administrateur délégué du groupe, "ne serait-ce que parce que pour qu'une offre sur Telecom Italia ne pourrait intervenir sans l'accord de l'Etat, et un Etat a de nombreuses solutions pour bloquer une telle offre."

Franco Bernabe a en revanche indiqué qu'il ne verrait pas d'un mauvais oeil un renforcement de la coopération avec Telefonica.

"Cela vaut le coup d'examiner les pistes ambitieuses qui s'offrent à nous", a-t-il dit.

Prié de dire s'il avait élaboré un projet pour répondre aux critiques des actionnaires mécontents, il a répondu que le sujet serait en discussion "à la fin de l'année."

Une source proche du dossier a déclaré à Reuters le mois dernier que le projet industriel du groupe pourrait être évoqué lors du conseil d'administration du 8 août et publié dès septembre.

Valentina Za, version française Nicolas Delame

 
<p>L'administrateur d&eacute;l&eacute;gu&eacute; du premier op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;phonique transalpin Telecom Italia, Franco Bernabe, a &eacute;cart&eacute; l'&eacute;ventualit&eacute; d'une offre hostile de l'espagnol Telefonica dans un entretien publi&eacute; dimanche par La Stampa. /Photo d'archives/REUTERS/Dario Pignatelli</p>