Les pannes de réseau risquent d'écorner l'image du BlackBerry

mercredi 13 février 2008 17h40
 

par Wojtek Dabrowski

TORONTO (Reuters) - Le terminal mobile BlackBerry pourrait voir son image se détériorer aux yeux de certains de ses utilisateurs si son fabricant Research In Motion ne parvient pas à résoudre ses problèmes de réseau, estiment des analystes.

Pendant trois heures lundi, les utilisateurs de BlackBerry aux Etats-Unis n'ont pas eu accès, ou seulement de façon intermittente, à leurs messageries électroniques.

RIM a déclaré mardi soir qu'une enquête préliminaire avait mis en cause les conditions de la mise à jour d'un système de routage des données.

L'année dernière, en avril, RIM avait expliqué une autre panne par l'insuffisance des tests effectués sur un nouveau dispositif de stockage. Cet incident avait déjà touché l'Amérique du Nord, le marché le plus important du fabricant canadien, qui concentre à lui seul les deux tiers de ses 12 millions d'abonnés.

Pour Nick Agostino, analyste de Research Capital, il y a eu "relativement peu" ces dernières années de perturbations du service, très utilisé par les dirigeants d'entreprise, les hommes politiques, les avocats et autres professionnels pour envoyer et recevoir du courrier électronique de manière sécurisée. Mais, en l'espace de dix mois, le BlackBerry a connu deux pannes majeures.

"De toute évidence, si de tels problèmes continuent à se produire à cette fréquence, il est certain que de nombreuses personnes vont s'en détourner", estime Agostino.

D'autres observateurs avancent néanmoins que les clients professionnels et les particuliers ne devraient pas abandonner leur BlackBerry après la panne de lundi.

Même sans nouvelle coupure de réseau, les responsables informatiques devraient chercher des alternatives, estime toutefois Avi Greengart, directeur d'étude chez Current Analysis.   Suite...

 
<p>Alors que les utilisateurs du BlackBerry viennent d'&ecirc;tre confront&eacute;s &agrave; une deuxi&egrave;me panne majeure de r&eacute;seau en l'espace de dix mois, des analystes estiment que ce terminal mobile pourrait voir son image se d&eacute;t&eacute;riorer aux yeux de certains de ses utilisateurs si son fabricant Research In Motion ne parvient pas &agrave; r&eacute;soudre ces probl&egrave;mes. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni</p>