Des opérateurs mobiles accusés d'entente sur les prix en Espagne

jeudi 3 juillet 2008 17h14
 

MADRID (Reuters) - Trois opérateurs de téléphonie mobile ont été reconnus coupables d'entente sur les prix, a annoncé la commission espagnole de la concurrence au vu des résultats d'une enquête préliminaire.

Les trois opérateurs épinglés sont Movistar, filiale de téléphonie mobile de l'opérateur Telefonica, Orange, du groupe France Télécom et le britannique Vodafone.

Ils ont relevé d'un commun accord la charge de connexion qui a été ainsi portée de 12 à 15 cents, a indiqué la Commission de la concurrence, pour compenser les effets négatifs de l'entrée en vigueur d'une loi interdisant d'arrondir au niveau supérieur la période de durée des appels.

La commission de la concurrence avait ouvert une enquête en octobre sur plainte d'un groupe de défense des consommateurs, a indiqué une porte-parole de la Commission.

Les trois opérateurs ont 15 jours pour répondre avant que la Commission ne rédige son rapport définitif, a-t-elle précisé.

La loi espagnole sur les télécoms de mars 2007 interdit aux opérateurs d'arrondir la durée d'une appel à la minute supérieure, ce qui a constitué pour une réduction de revenu.

La plupart des appels sur téléphones mobiles durent moins d'une minute, estiment les analystes.

Ben Harding, version française Danielle Rouquié

 
<p>Trois op&eacute;rateurs de t&eacute;l&eacute;phonie mobile -Movistar, filiale de t&eacute;l&eacute;phonie mobile de l'op&eacute;rateur Telefonica, Orange, du groupe France T&eacute;l&eacute;com et le britannique Vodafone- ont &eacute;t&eacute; reconnus coupables d'entente sur les prix par la commission espagnole de la concurrence au vu des r&eacute;sultats d'une enqu&ecirc;te pr&eacute;liminaire. /Photo d'archives/REUTERS/Ivan Milutinovic</p>