June 3, 2008 / 8:29 AM / 9 years ago

Infineon veut toujours céder Qimonda

4 MINUTES DE LECTURE

<p>Selon le nouveau pr&eacute;sident du directoire d'Infineon, Peter Bauer, le fabricant allemand de semi-conducteurs entend toujours c&eacute;der la majorit&eacute; du capital de sa filiale de m&eacute;moires Qimonda et envisage une centaine de millions d'euros d'&eacute;conomies suppl&eacute;mentaires en 2009 gr&acirc;ce &agrave; son programme d'am&eacute;lioration des marges. /Photo d'archives/Alexandra Winkler</p>

FRANCFORT (Reuters) - Le nouveau président du directoire d'Infineon Peter Bauer déclare que le fabricant allemand de semi-conducteurs entend toujours céder la majorité du capital de sa filiale Qimonda.

Il a aussi annoncé de nouvelles mesures pour améliorer la rentabilité du groupe qui se traduiront par plusieurs centaines de millions d'euros d'économies en 2009.

Vers 13h15 GMT, l'action Infineon grimpe de 6,4% à six euros.

Peter Bauer, qui s'exprimait devant les analystes au deuxième jour de sa prise de fonction, a ajouté que le groupe n'avait pas changé de stratégie vis-à-vis de sa filiale de mémoires Qimonda, dont il entend toujours céder une participation majoritaire, et précisé que la départ de l'ancien patron du groupe Wolfgang Ziebart n'avait rien à voir avec des rumeurs de fusion concernant Infineon.

Il a également indiqué qu'il n'y avait aucune décision imminente de rapprochement avec un autre groupe alors que la presse avait lié le départ de Ziebart à un rapprochement avec le néerlandais NXP.

"Ils ont enfin quelque chose de positif à dire", commente un trader basé à Francfort.

Nicolas Gaudois, analyste chez UBS, estime pour sa part que "la direction a apporté certaines clarifications, ce qui est bon pour l'action."

Les analystes ne croyaient pas trop au potentiel d'un rapprochement entre Infineon, dont l'activité est surtout axée sur l'automobile et les communications, et NXP, qui a récemment vendu ses semi-conducteurs pour les communications sans fil à STMicroelectronics.

Externalisation Croissante

Le directeur financier d'Infineon Marco Schröter a prévu de son côté une légère baisse du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel avant éléments exceptionnels de la branche automobile et industrielle (AIM) en 2008, mais répété s'attendre à une amélioration l'an prochain de la profitabilité des deux coeurs de métiers du groupe. Il a réaffirmé l'objectif d'une marge opérationnelle de 10%.

Reinhard Ploss, manager d'AIM, a expliqué que l'externalisation d'une partie des activités de fabrication - qui devrait concerner jusqu'à 50% de la production d'ici 2010 - contribuerait à faire baisser les coûts.

Sur les segments où Infineon revendique une expertise spéciale, le groupe entend en revanche conserver en interne ses activités de fabrication, notamment en ce qui concerne ses sites dits "logiques" de Dresde.

Pour les puces de 65 nanomètres ou moins, la production sera elle externalisée, dans un premier temps chez le sous-traitant de Singapour Chartered Semiconductor.

Infineon compte ramener à 10% du chiffre d'affaires ses investissements productifs contre 12% environ actuellement, un objectif qui s'entend hors Qimonda.

L'ancien président du directoire Ziebart avait scindé l'activité mémoires d'Infineon du reste du groupe et introduite celle-ci en Bourse en 2006 sous le nom de Qimonda. Il espérait ainsi réduire son exposition au marché volatil des mémoires DRAM mais n'est pas parvenu à trouver un acquéreur pour sa participation de 77% dans Qimonda.

Georgina Prodhan, version française Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below