3 mars 2008 / 06:57 / dans 10 ans

Le CeBit 2008 se recentre sur les entreprises

<p>Bien avant que les signes du ralentissement &eacute;conomique am&eacute;ricain ne commencent &agrave; toucher l'Europe, la plus grande manifestation technologique du Vieux continent avait d&eacute;cid&eacute; de se recentrer sur les professionnels. Cette ann&eacute;e, le CeBit, qui se tient du 4 au 9 mars &agrave; Hanovre, en Allemagne, durera un jour de moins que les &eacute;ditions pr&eacute;c&eacute;dentes et, affirment les organisateurs, sera d'abord tourn&eacute; vers les besoins des entreprises. /Photo prise le 2 mars 2008/REUTERS/Christian Charisius</p>

par Georgina Prodhan

FRANCFORT (Reuters) - Bien avant que les signes du ralentissement économique américain ne commencent à toucher l‘Europe, la plus grande manifestation technologique du Vieux continent avait décidé de se recentrer sur les professionnels.

Cette année, le CeBit, qui se tient du 4 au 9 mars à Hanovre, en Allemagne, durera un jour de moins que les éditions précédentes et, affirment les organisateurs, sera d‘abord tourné vers les besoins des entreprises.

Exit donc les gadgets et autres joujoux de haute technologie qui céderont la place aux antivirus, aux systèmes de restauration des disques durs et aux routeurs internet.

“Le nouveau CeBit est en place”, déclare Ernst Raue, membre du comité de direction de Deutsche Messe, société organisatrice du salon.

“Notre nouveau concept - qui implique un profil plus pointu, une structure plus claire et considérablement plus de contenus - a trouvé un écho favorable auprès des entreprises.”

Les organisateurs attendent à peu près le même nombre d‘exposants cette année qu‘en 2007 où 6.150 sociétés, dont Microsoft, IBM et Vodafone, étaient représentées. En revanche, ils n‘ont pas précisé s‘ils tablaient sur le même nombre de visiteurs que l‘an dernier, soit environ 500.000.

UN SIGNE DE TEMPS DIFFICILES ?

Sur la liste des intervenants figure le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer qui s‘exprimera au lendemain du lancement de la mise à jour de Windows Server 2008, le système d‘exploitation pour les serveurs de la firme de Redmond, et de l‘amende record de 1,35 milliard de dollars (890 millions d‘euros) infligée au géant du logiciel par la Commission européenne.

Mais cette présence prestigieuse ne doit pas masquer le fait que de nombreuses entreprises envoient désormais à Hanovre les patrons de leurs filiales européennes plutôt que leurs dirigeants nationaux, signe peut-être de temps à venir plus difficiles.

“Cela peut signifier des budgets marketing plus faibles, un signe de difficultés de la société, ou peut-être qu‘elles (les entreprises) n‘y voient pas un bon investissement”, suggère Andreas Bitterer, analyste chez Gartner et habitué du CeBit.

“D‘un autre côté, si vous n‘avez pas de grosses nouveautés à présenter et que votre activité patine, pourquoi déplacer les grosses huiles”, s‘interroge-t-il, précisant que le coût de la présence au Cebit peut atteindre des millions d‘euros.

La plupart des fabricants de matériel et de logiciels d‘entreprises affirment avoir échappé aux effets de la crise du subprime aux États-Unis qui a affecté le secteur financier.

DES TECHNOLOGIES “VERTES”

La tendance à la réduction des coûts participe également à faire de la protection de l‘environnement un des thèmes désormais incontournables de l‘industrie informatique.

Des technologies de l‘information “vertes”, désormais de rigueur dans chaque manifestation du secteur, puisque l‘empreinte carbone qu‘elles génèrent est plus importante que celle du secteur aéronautique, seront ainsi le sujet de nombreuses tables rondes et présentations de produits.

Les fabricants d‘ordinateurs comme Lenovo et Fujitsu Siemens et le n°1 mondial des semi-conducteurs Intel présenteront des appareils économes en énergie. De son côté, Greenpeace tiendra sa propre manifestation où l‘association passera au crible les déclarations des fabricants en matière de protection de l‘environnement.

Avec l‘augmentation en flèche des prix de l’énergie et le coût de fonctionnement d‘un serveur qui rajoute 50% à son prix d‘achat, selon une étude d‘IDC, l‘enjeu économique explique cet engouement vert tout autant que l‘amour de la nature.

“C‘est absolument indispensable”, a déclaré à Reuters le patron de la filiale allemande d‘Intel. “Il y a sans aucun doute des raisons économiques pour transformer le secteur de l‘informatique en un secteur entièrement ”vert“.”

Le CeBit sera ouvert au public de mardi à dimanche.

Lundi, le président français Nicolas Sarkozy prononcera au CeBit une allocution sur les nouvelles technologies de l‘information et de la communication.

Avec Jens Hack et Nikola Rotscheroth, version française Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below