MAM veut mettre fin à "la propagande terroriste" sur internet

jeudi 31 janvier 2008 20h58
 

PARIS (Reuters) - La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, s'inquiète de l'utilisation d'internet par les terroristes et elle dit, dans une interview au Figaro, en faire l'une des priorités de ses services.

Cette lutte contre une telle utilisation de l'internet "nécessite du matériel supplémentaire, des effectifs spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité, des moyens juridiques", explique-t-elle dans cet entretien mis en ligne jeudi soir sur lefigaro.fr.

"C'est une de mes préoccupations majeures, et l'une des priorités que j'ai assignées aux services", ajoute-t-elle.

Sur internet, dit-elle, "on y trouve aujourd'hui la propagande terroriste mais aussi des conseils pour fabriquer des explosifs ou même des armes chimiques".

Michèle Alliot-Marie rappelle que "le terrorisme islamiste" est la première préoccupation des autorités françaises. "Des groupes liés à Al Qaïda, au Maghreb, au Liban ou dans la zone pakistano-afghane peuvent vouloir frapper des Français expatriés ou des militaires en opération", dit-elle. "Ils peuvent chercher à perpétrer des attentats sur notre sol".

Gilles Trequesser

 
<p>La ministre de l'Int&eacute;rieur, Mich&egrave;le Alliot-Marie, s'inqui&egrave;te de l'utilisation d'internet par les terroristes et dit, dans une interview au Figaro, faire de la lutte contre la cybercriminalit&eacute; l'une des priorit&eacute;s de ses services. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>