Le rebond des prix des DRAM prendra du temps, d'après Samsung

vendredi 11 janvier 2008 12h42
 

SEOUL (Reuters) - Samsung Electronics estime que les prix mondiaux des mémoires DRAM sont proches d'un plancher mais qu'un rebond des prix prendra du temps, rapporte un média en ligne sud-coréen, citant un responsable du groupe.

"Nous pensons que les prix des DRAM sont proches d'un plancher", écrit EDaily, citant Lee Yun-woo, vice-président du premier fabricant mondial de puces mémoires, interrogé en marge d'une réunion de responsables d'entreprises à Séoul.

"Un rebond du prix des DRAM (dynamic random access memory) prendra encore du temps", a-t-il ajouté.

Des analystes estiment que le prix des mémoires DRAM, utilisées dans les ordinateurs personnels, ont reculé de près de 30% sur les trois mois octobre-décembre.

Les fabricants parient que le secteur va profiter cette année de baisses de coûts et d'une amélioration de la demande, mais que le rebond ne sera pas facile.

Crédit Suisse a de son côté abaissé vendredi sa recommandation sur le secteur européen des semiconducteurs, de "renforcer" à "pondération en ligne". La banque a jugé qu'avec le ralentissement attendu des principaux marchés finaux en 2008, des révisions à la baisse de résultats d'entreprises devraient intervenir dans le secteur.

Elle a en outre révisé en baisse sa recommandation sur STMicroelectronics, de "surperformance" à "neutre", et ramené son objectif de cours sur le fabricant français de semi-conducteurs de 13 à 10,5 euros.

Credit Suisse a également abaissé son cours objectif sur l'allemand Infineon de 13 à 11 euros, mais ajouté que le groupe restait porté par sa solide activité dans le sans fil.

Vers 11h30 GMT, Infineon trébuche de 4% à 6,71 euros et STMicro abandonne 2,5% à 8,28 euros.

Yoo Choonsik et Ramya Dilip, version française Stanislas Dembinski

 
<p>Samsung Electronics estime que les prix mondiaux des m&eacute;moires DRAM sont proches d'un plancher mais qu'un rebond des prix prendra du temps, d'apr&egrave;s EDaily, un m&eacute;dia en ligne sud-cor&eacute;en qui cite un responsable du groupe. /Photo d'archives/REUTERS</p>