BT et Telefonica maintiennent leurs prévisions

jeudi 31 juillet 2008 11h02
 

LONDRES/MADRID (Reuters) - Les opérateurs téléphoniques résistent au ralentissement économique comme en témoignent les résultats du britannique BT de l'espagnol Telefonica qui ont maintenu leurs prévisions annuelles.

BT a fait état d'un Ebitda avant exceptionnels et coûts de suppression d'effectifs de 1,43 milliard de livres (1,81 milliard d'euros) d'avril à juin, alors que les analystes anticipaient 1,45 milliard de livres.

Le chiffre d'affaires ressort en hausse de 3% à 5,18 milliards de livres, dépassant les prévisions qui tablaient en moyenne sur 5,07 milliards de livres selon Reuters Estimates.

"Notre prévision pour l'année reste la même. Nous anticipons toujours une croissance du chiffre d'affaires, de l'Ebitda, du bénéfice par action et des dividendes pour l'exercice fiscal", a déclaré Ian Livingston, le nouveau directeur général du groupe.

La division de vente de services en gros, qui vend des accès en réseau aux entreprises, a vu son chiffre d'affaires reculer de 12% et son Ebitda avant coûts de suppressions d'effectifs baisser de 14%, sous le coup de la concurrence avec Carphone Warehouse et BSkyB

BT Global Services, qui fournit des services internationaux pour les entreprises, a enregistré une marge d'Ebitda de 9,5. A moyen terme, le groupe s'est fixé un objectif de 15%.

Vers 8h00 GMT, l'action BT perdait 10,53% à 176,6 pence.

En Espagne, Telefonica a fait état d'une baisse de son bénéfice semestriel à 3,593 milliards d'euros qui dépasse les prévisions du marché qui tablaient sur 3,328 milliards d'euros.

Le bénéfice d'exploitation avant dépréciation et amortissement (OIBDA) a perdu 1,3% à 11,123 milliards alors que les douze analystes interrogés prévoyaient 10,913 milliards d'euros.   Suite...

 
<p>Telefonica confirme ses pr&eacute;visions pour 2008. L'op&eacute;rateur espagnol anticipe une hausse comprise entre 7,5% et 11% de son b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation avant d&eacute;pr&eacute;ciation et amortissement et une hausse dans une fourchette de 6% &agrave; 8% de son chiffre d'affaires, malgr&eacute; le ralentissement &eacute;conomique qui touche l'Espagne. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>