Apple pas pressé de lancer l'iPhone en Russie et en Chine

dimanche 20 juillet 2008 16h40
 

par Maria Kiselyova et Sophie Taylor

MOSCOU/SHANGHAI (Reuters) - Alors que les ventes illégales d'iPhone déverrouillés sont florissantes en Chine et en Russie, Apple ne semble pas particulièrement pressé de conclure des accords avec des opérateurs afin de commercialiser son combiné vedette via des circuits légaux sur ces deux immenses marchés.

Le nouvel iPhone 3G, qui fait à la fois office de téléphone mobile, de baladeur iPod et de navigateur internet fonctionnant à partir d'un écran tactile, a été lancé vendredi dernier dans une vingtaine de pays en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, attirant des foules d'acheteurs.

Il doit encore être lancé dans 49 pays supplémentaires, parmi lesquels le Honduras et la Guinée-Bissau, mais la Chine et la Russie, qui réunissent près de la moitié des utilisateurs de téléphones portables du monde, ne figurent pas sur cette liste.

Les opérateurs de ces deux pays rechignent en effet à reverser une part du chiffre d'affaires qu'ils tireraient des ventes de l'iPhone à Apple.

La firme à la pomme a réussi à imposer ce type d'accords dans les précédents partenariats établis dans d'autres pays, en échange de contrats d'exclusivité nationaux. Le groupe californien de Cupertino peut ainsi viser un marché plus important en proposant des prix de vente plus faibles, cependant que les opérateurs partenaires y trouvent leur compte grâce aux recettes liées aux abonnements des clients à de nouveaux services.

Mais cette stratégie s'est trouvée à l'origine de l'échec des discussions entre Apple et China Mobile. Si le premier opérateur chinois a indiqué que la firme américaine avait réduit ses prétentions sur le partage des revenus tirés des abonnements à l'iPhone, aucune date n'a encore été fixée pour un lancement.

Les trois principaux opérateurs russes - Mobile TeleSystems (MTS), Vimpelcom et MegaFon - n'ont quant eux fait part d'aucune avancée significative avec le groupe californien.

"La Russie est un marché dominé par des offres prépayées, ce modèle n'apparaît donc pas vraiment approprié pour ce marché et je m'attends à ce qu'il change", observe Dalibor Vavruska, analyste télécoms chez ING.   Suite...

 
<p>Alors que les ventes ill&eacute;gales d'iPhone d&eacute;verrouill&eacute;s sont florissantes en Chine et en Russie, Apple ne semble pas particuli&egrave;rement press&eacute; de conclure des accords avec des op&eacute;rateurs afin de commercialiser son combin&eacute; vedette via des circuits l&eacute;gaux sur ces deux immenses march&eacute;s. /Photo prise le 11 juillet 2008/REUTERS/Daniel Aguilar</p>