1 juillet 2008 / 11:43 / il y a 9 ans

Le kiosque Rhapsody se lance à l'assaut d'iTunes

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - Le kiosque de musique en ligne Rhapsody va proposer des fichiers au format MP3 dans le cadre d‘accords avec une série de partenaires parmi lesquels Yahoo et Verizon Wireless, une offensive destinée à contrer la suprématie du service iTunes d‘Apple.

Jusqu‘ici Rhapsody, qui appartient à Real Networks et à MTV de Viacom, avait favorisé la lecture en streaming (en direct) de musique, moyennant un abonnement mensuel de 13 à 15 dollars (8,23 à 9,49 euros) pour un accès illimité au service.

Mais selon Neil Smith, un haut dirigeant de Rhapsody, le fait que les titres proposés ne soient alors pas compatibles l‘iPod d‘Apple a freiné le développement du service.

“Nous ne sommes désormais plus en compétition avec l‘iPod”, a-t-il indiqué, “nous lui donnons l‘accolade”.

Rhapsody proposera notamment des morceaux issus des sites musicaux de MTV ou encore de iLike (l‘une des applications musicales les plus utilisées sur le réseau social Facebook) et sera proposé sur les téléphones portables via le service VCAST Music de Verizon Wireless, une coentreprise de Verizon Communications et Vodafone.

Les morceaux achetés via un mobile pourront également être téléchargés sur l‘ordinateur de l‘utilisateur.

Des responsables de Rhapsody, qui décrivent cette stratégie comme un service de “musique sans limites”, ont indiqué qu‘une campagne publicitaire d‘un montant de 50 millions de dollars serait menée au cours de l‘année prochaine, notamment via les chaînes et les sites internet de MTV.

CONCURRENCE

Après Napster, Wal-Mart et Amazon.com, Rhapsody est le dernier acteur du secteur en date à proposer des titres au format MP3 pour s‘attaquer à iTunes, qui représente plus de 70% des parts de marché des ventes de musique numérique aux Etats-Unis.

Mais aucun de ces différents kiosques en ligne n‘a vraiment entamé la domination d‘Apple. iTunes, qui a vendu plus de cinq milliards de titres depuis son lancement en 2003 et est devenu en 2008 le premier vendeur de musique aux Etats-Unis.

Selon l‘analyste David Card, de Jupiter Research, le succès de la firme à la pomme dans ce domaine s‘explique en partie par l‘interface cohérente entre iTunes et l‘iPod et sa simplicité d‘utilisation.

La mise en place de ces différents kiosques musicaux a été rendue possible par la décision des quatre grandes maisons de disques - Universal Music de Vivendi, Sony BMG, Warner Music et EMI - d‘autoriser la vente de musique sans dispositifs anti-copie (DRM), l‘an dernier.

Les analystes estiment que cette initiative va aider à l‘ouverture de marché, à la fois pour les détaillants et pour les labels.

Ainsi, d‘après David Card, la concurrence entre les vendeurs de musique va désormais pouvoir commencer à se manifester de façon traditionnelle - notamment sur les prix et via des promotions - plutôt que de reposer sur une technologie arbitraire.

Version française Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below