Logitech ne commente pas les rumeurs sur un rachat éventuel

jeudi 10 janvier 2008 13h45
 

ZURICH (Reuters) - Daniel Borel, co-fondateur et administrateur de Logitech, ne veut pas commenter les bruits qui agitent les marchés sur une possible offre de rachat par le géant de l'informatique Microsoft.

"Les rumeurs sont les rumeurs, et je ne peux faire aucun commentaire spécifique à ce sujet", a indiqué l'ancien président du conseil d'administration.

Il n'entend en revanche pas céder sa participation de 6%. "Je n'ai aucune raison de vendre, d'autant que ma part ne permettra ni n'empêchera une opération sur Logitech. Au final, ce sont les actionnaires qui décideront s'il veulent vendre", a-t-il déclaré jeudi à Reuters.

"Je suis le co-fondateur de Logitech. Pourriez-vous vendre votre enfant?", a-t-il encore ajouté.

Revenant sur Microsoft, il souligne que le groupe de Redmond est "surtout une entreprise spécialisée dans les logiciels, un très, très grand groupe avec seulement quelques secteurs où nous nous concurrençons".

L'action Logitech attire tous les regards jeudi en raison de rumeurs d'offre de rachat, ce qui fait flamber le titre à la Bourse de Zurich.

Les courtiers avancent le nom de Microsoft avec un prix unitaire de 48 francs, ce qui valoriserait le spécialiste suisse des périphériques informatiques à près de 10 milliards de francs suisses.

L'action, après un sommet à 39,46 francs, grimpe encore de 6,28% à 36,88 francs dans de très forts volumes. L'indice des valeurs secondaires s'effrite de 0,03%.

 
<p>Daniel Borel, co-fondateur et administrateur de Logitech, ne veut pas commenter les bruits qui agitent les march&eacute;s sur une possible offre de rachat par le g&eacute;ant de l'informatique Microsoft. /Photo prise le 10 janvier 2008/REUTERS/Michael Buholzer</p>