TeliaSonera intéresse Telenor, selon un administrateur de Telia

mardi 10 juin 2008 09h17
 

OSLO (Reuters) - L'opérateur norvégien de télécommunications Telenor est intéressé par un rachat du suédo-finlandais TeliaSonera après le rejet par ce dernier de l'offre de France Télécom, a déclaré un membre du conseil d'administration de TeliaSonera.

"Nous savons que Telenor est intéressé, c'est tout ce que nous savons", a déclaré Elof Isaksson, également dirigeant syndical, au quotidien norvégien Dagens Naeringsliv de mardi. Il a jugé "ridicule" et "inintéressante" l'offre de France Télécom qui valorise TeliaSonera autour de 28 milliards d'euros.

La direction de TeliaSonera et le gouvernement suédois, qui possède une participation minoritaire dans l'opérateur, ont tous deux rejeté l'offre du français.

Telenor, détenu à 54% par l'Etat norvégien, a refusé de commenter les derniers développements autour du dossier. Le ministre norvégien de l'Industrie n'a pas souhaité s'exprimer sur l'opérateur.

Le président de la commission des affaires et de l'industrie du parlement norvégien, Ola Borten Moe, a de son côté jugé lundi qu'une fusion entre Telenor et TeliaSonera pourrait constituer une bonne opération industrielle.

"Il faudrait que l'initiative vienne de Telenor", a-t-il précisé. "Nous ne leur donnerons pas l'instruction de les racheter".

Le titre Telenor perdait 2,67% à 100,25 couronnes norvégiennes mardi à l'ouverture à la Bourse d'Oslo, des analystes se disant sceptiques sur la logique financière d'un rapprochement avec TeliaSonera. Les deux groupes ont notamment de nombreux doublons en termes d'activités dans les pays nordiques.

TeliaSonera cédait pour sa part 0,44% à 56,25 couronnes suédoises dans les premiers échanges sur la place de Stockholm.

Wojciech Moskwa, version française Stanislas Dembinski

 
<p>D'apr&egrave;s un membre du conseil d'administration de TeliaSonera, l'op&eacute;rateur norv&eacute;gien de t&eacute;l&eacute;communications Telenor est int&eacute;ress&eacute; par un rachat du su&eacute;do-finlandais TeliaSonera apr&egrave;s le rejet par ce dernier de l'offre de France T&eacute;l&eacute;com. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong</p>