Le créateur de Candy Crush prépare sa cotation en Bourse

mardi 18 février 2014 19h01
 

par Mia Shanley et Sven Nordenstam

STOCKHOLM (Reuters) - King Digital Entertainment, le créateur suédois du casse-tête Candy Crush Saga accessible sur les terminaux mobiles et le site du réseau social Facebook, a annoncé mardi un projet de cotation en Bourse de New York qui pourrait le valoriser, selon certains analystes, à plus de cinq milliards de dollars (3,64 milliards d'euros).

L'opération pourrait provoquer une série d'introductions en Bourse de sociétés technologiques cette année, après le succès de l'IPO de Twitter et l'envolée de Facebook, estiment les analystes financiers, qui citent Spotify, AirBnB et Square.

Mais certains d'entre eux doutent que King puisse maintenir son rythme de croissance au vu des difficultés des autres éditeurs de jeux à assurer le succès de leurs jeux sur une période prolongée.

Zynga, éditeur de Farmville, a vu son cours de Bourse divisé par deux depuis son introduction en Bourse fin 2011, tandis que la finlandais Rovio n'a pas réussi à créer un jeu aussi populaire qu'Angry Birds lancé en 2010.

Riccardo Zacconi, cofondateur et directeur général de King, a minimisé ces inquiétudes, notant que le groupe, détenu à 48,2% par le fonds d'investissement Apax Partners a déjà lancé cinq jeux sur mobiles, qui ont tous rencontré un franc succès.

LA PART DU LION

"L'utilisation des appareils mobiles explose et les jeux se taillent la part du lion", déclare la société dans le prospectus diffusé en vue de son introduction en Bourse.

Le prospectus donne un premier aperçu de la machine à cash que représente King, qui a généré 1,9 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2013, soit près de cinq millions de dollars par jour. La société a réalisé un bénéfice avant intérêt, impôts, dépréciations et amortissement (EBITDA) de 825 millions de dollars sur l'année, contre 28,5 millions en 2012.   Suite...

 
King Digital Entertainment, le créateur suédois du casse-tête Candy Crush Saga accessible sur les terminaux mobiles et le site du réseau social Facebook, a annoncé mardi un projet de cotation en Bourse de New York qui pourrait le valoriser, selon certains analystes, à plus de cinq milliards de dollars (3,64 milliards d'euros). /Photo prise le 18 février 2014/REUTERS/Carlo Allegri