La France tente de rattraper son retard en cyberdéfense

vendredi 7 février 2014 15h11
 

par Marine Pennetier

PARIS (Reuters) - La France a présenté vendredi les grands axes de son pacte de cyberdéfense, doté d'un milliard d'euros et censé lui permettre de rattraper son retard à l'heure où les attaques informatiques contre les armées occidentales augmentent.

Le Livre blanc sur les grandes orientations sécuritaires du gouvernement pour les prochaines années avait donné le ton en avril 2013, en marquant pour la première fois la volonté de l'Etat de se doter de capacités offensives et non plus seulement défensives en matière de cyberdéfense.

Dix mois plus tard, les cinquante mesures contenues dans le pacte 2014-2016 présenté ce vendredi par Jean-Yves Le Drian à Cesson-Sevigné (Ille-et-Vilaine) traduisent cette volonté.

"C'est une priorité pour le ministère de la défense, car notre efficacité opérationnelle, notre capacité même à conduire des opérations, peut être gravement affectée par la menace cyber", a déclaré le ministre. "Je pense ici aux systèmes d'armes, aux systèmes de commandement, d'information et de communication qui les relient, mais aussi à tous les systèmes logistiques ou industriels qui les soutiennent."

Pour leur grande majorité, les mesures du pacte visent à durcir le niveau de sécurité des systèmes d'information et les moyens de défense du ministère, qui a fait l'objet de quelque 800 attaques informatiques en 2013, et de ses partenaires stratégiques.

"Aujourd'hui ces attaques on les contient, elles n'ont pas d'effet particulièrement destructeur parce qu'on est organisé pour les maîtriser", assure-t-on au ministère. "L'objectif du pacte, c'est que dans le temps, face à des attaques de plus en plus sophistiquées, on reste à la pointe et on ait des équipements de plus en plus performants."

Au total, un milliard d'euros va être consacré à la cyberdéfense, dont plus de 400 millions d'euros porteront sur l'industrie via des équipements de lutte contre les cyberattaques: téléphones sécurisés, équipements de type pare-feux, chiffreurs, renforcement de l'emploi de la cryptographie des échanges, détection et surveillance des réseaux.

JURISTES   Suite...

 
La France a présenté vendredi les grands axes de son pacte de cyberdéfense, doté d'un milliard d'euros et censé lui permettre de rattraper son retard à l'heure où les attaques informatiques contre les armées occidentales augmentent. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel