François Hollande veut harmoniser les pratiques fiscales du net

jeudi 6 février 2014 23h09
 

PARIS (Reuters) - François Hollande s'est prononcé jeudi pour une harmonisation mondiale des pratiques fiscales afin d'empêcher les abus de certains géants d'internet qui délocalisent leurs activités pour payer moins d'impôts.

"Ce n'est pas acceptable et c'est pourquoi au niveau européen comme au niveau mondial, on doit faire en sorte que l'optimisation fiscale, c'est-à-dire la tentation de certains grands groupes, concurrents d'ailleurs de nos entreprises, de s'installer là où l'on paie moins d'impôts, puisse être remise en cause parce que chacun doit être dans les mêmes situations de concurrence, y compris sur le plan fiscal", a dit le président en marge d'une visite du siège du site vente-privee.com.

"Par rapport à ces grands groupes que l'on connaît, qui se mettent dans des pays à faible taux d'imposition des sociétés, nous devons agir", a ajouté François Hollande.

Le président américain Barack Obama, qu'il rencontrera lundi à Washington, est "d'accord pour faire cet effort d'harmonisation fiscale", a-t-il précisé.

Le chef de l'Etat sera mercredi à San Francisco, où il rencontrera des responsables d'entreprises leader sur internet comme Google, Twitter et Facebook.

Selon l'hebdomadaire Le Point, Google s'est vu notifier en France un redressement fiscal d'un milliard d'euros. Une information qui n'a pas été confirmée, les autorités françaises invoquant en outre le secret fiscal.

En visitant le siège de vente-privee.com, leader mondial de produits de marques déstockés, François Hollande a voulu "voir ce qui se fait de mieux en France et en Europe en matière de e-commerce", a expliqué son entourage.

Le groupe, qui a fait 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2013, compte 2.100 collaborateurs en Europe, dont 1.300 au siège de La Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Elizabeth Pineau, avec pool sur place, édité par Yves Clarisse

 
François Hollande en compagnie du fondateur et PDG de vente-privee.com, Jacques-Antoine Granjon. En marge d'une visite du siège du site de déstockage de produits de marques, le président de la République s'est prononcé jeudi pour une harmonisation mondiale des pratiques fiscales afin d'empêcher les abus de certains géants d'internet qui délocalisent leurs activités pour payer moins d'impôts. /Photo prise le 6 février 2014/REUTERS/Etienne Laurent/Pool