Le plan Shift d'Alcatel porte ses fruits, l'action s'envole

jeudi 6 février 2014 16h31
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent voit son titre s'envoler en Bourse, jeudi, après avoir renoué avec les bénéfices au quatrième trimestre pour la première fois depuis mars 2012 et annoncé une offre de rachat pour sa division Alcatel-Lucent Enterprise.

L'équipementier télécoms a récolté en 2013 les premiers fruits des réductions de coûts, du repositionnement des activités et des cessions d'actifs initiés par son directeur général Michel Combes qui a confirmé la totalité des objectifs de son plan de restructuration pour fin 2015.

Le groupe franco-américain a toutefois subi à nouveau une lourde perte atteignant 1,3 milliard d'euros - bien que divisée par deux par rapport à l'année précédente - et continué de brûler de la trésorerie, illustrant les difficultés que la société doit encore surmonter.

"Nous commençons à reprendre notre avenir en main", a déclaré Michel Combes, rappelant que le plan Shift, qui vise à repositionner la société sur les segments porteurs des réseaux IP et l'accès au très haut débit, n'était mis en oeuvre que depuis six mois.

"Le plan transforme déjà en profondeur l'entreprise et nous conforte dans l'idée que nous avons fait les bons choix en termes de stratégie", a estimé le dirigeant qui a repris les commandes de l'équipementier depuis moins d'un an.

Vers 14h35, le titre gagnait 10,7% à 3,35 euros, signant la plus forte progression du CAC 40 (+0,8%), bénéficiant de débouclages de positions à la vente, Alcatel étant le titre le plus "shorté" du CAC 40.

Le marché salue les signes d'avancées du plan Shift qui vise pour un milliard d'euros d'économies sur les coûts et pour un montant similaire de cessions d'actifs.

Alcatel a annoncé avoir reçu une offre ferme de la société d'investissement en technologie China Huaxin pour son activité de fabrication d'équipements de téléphonie pour les entreprises, valorisant cette dernière à 268 millions d'euros.   Suite...

 
Alcatel-Lucent a essuyé en 2013 une lourde perte pour la deuxième année d'affilée, témoignant des défis que devra relever son directeur général Michel Combes pour remettre l'équipementier télécoms sur les rails. /Photo prise le 6 janvier 2014/REUTERS/Philippe Wojazer